Retour

La pénurie de sapins de Noël aux É.-U. profite aux producteurs canadiens

La recherche pour le sapin de Noël parfait pourrait être plus difficile pour les Britanno-colombiens cette année à cause d'une pénurie d'arbres en provenance des États-Unis.

Cependant, la pénurie est une bonne nouvelle pour les producteurs canadiens qui ont commencé à livrer des arbres au sud de la frontière plus tôt que d’habitude cette saison.

Plusieurs acheteurs en gros ont passé des commandes dès le mois d’août.

Cela veut toutefois dire que la sélection d'arbres pourrait être plus limitée pour les acheteurs de Colombie-Britannique, en particulier s’ils cherchent un sapin noble.

« Oui nous avons assez d’arbres », dit Shirley Brennan, directrice générale de l’Association canadienne des producteurs d’arbres de Noël. « Peut-être les espèces d’arbres auxquelles vous êtes habitué vont être difficiles à retrouver. »

C’est une bonne nouvelle pour les producteurs canadiens qui ont survécu à la surabondance de sapins il y a environ 10 ans quand le marché canadien a reçu le surplus d’arbres des États-Unis.

Dans la région du Lower Mainland, le prix d’un sapin de Noël varie de 25 à 200 $ selon la taille, la qualité et le lieu de vente.

Les producteurs ne s’attendent pas à un changement de prix cette année, mais les prix pourraient grimper en 2018 si la pénurie continue au sud de la frontière.

Nouvelle tendance de sapins

Selon un producteur, il y a plusieurs choix autres que le sapin noble.

« Je pense qu’au lieu d’acheter un sapin noble ils vont acheter un sapin Fraser, qui est vraiment un meilleur arbre », affirme Art Loewen, vendeur d’arbres à Chilliwack depuis 50 ans.

Il dit que les sapins plus petits et étroits sont populaires cette saison pour les personnes qui vivent dans des condos où les arbres sont permis.

Plus d'articles

Commentaires