Retour

La poissonnerie Boréalis éprouve des difficultés financières

La Banque de Montréal a déposé la semaine dernière une hypothèque légale de 480 000 $ pour garantir le crédit accordé à l'entreprise.

Un texte de Joane BérubéLa poissonnerie, située à l’entrée ouest de Matane, avait temporairement fermé ses portes pour l'hiver. Malgré l’arrivée des premiers contingents de crabe et de crevettes, les portes de la poissonnerie demeurent closes.

La ligne téléphonique du commerce n’est plus en service. Un pêcheur et homme d’affaires de Sainte-Thérèse-de-Gaspé confirme qu’il est en négociations pour acheter l’entreprise.

Si la transaction était conclue, la poissonnerie demeurerait ouverte et serait approvisionnée par les autres entreprises de pêche que possède l’homme d’affaires. Ce dernier préfère ne pas commenter ses projets avant d’avoir conclu la transaction finale.

Boréalis avait ouvert ses portes en 1997. Le bâtiment avait été agrandi pour y inclure un service de restauration en 1992.

Le propriétaire de Boréalis, Réjean Bélanger, n’a pu être joint jusqu’à maintenant.

Plus d'articles