Retour

La rénovation domiciliaire se rétablit lentement à Sept-Îles

Sept-Îles semble sortir de sa torpeur économique, après plusieurs mois de pause. L'activité reprend notamment dans le secteur de la rénovation. Les récents développements dans le secteur minier semblent redonner confiance aux bricoleurs et aux investisseurs.

Un texte de Louis Garneau

L'activité de construction et de rénovation à Sept-Îles tourne au ralenti. Il s'agit d'une année plutôt tranquille, admet le directeur de l'urbanisme. « Non effectivement, cette année on parle plus de gens qui font de la rénovation, de petits projets résidentiels, de la réfection de bâtiments. »

Les statistiques compilées par l'administration municipale s'en ressentent. Il s'est investi à peine 17 millions de dollars en construction et rénovation sur 6 mois, pour l'ensemble des secteurs industriel, commercial, industriel et résidentiel. Le record de la décennie, soit 229 millions $ pour l'année 2010, semble bien loin.

Les reventes de maisons se bâclent également au compte-gouttes. Mais avec la relance des activités à la mine du lac Bloom, tout cela pourrait changer. « Il y a une quarantaine de millions de projets, ou en tout cas d'appels d'offres, qui a été faite cet été à Fermont. Ç'a un impact indirect du côté de la région, aussi, de la Côte-Nord. »

Les PME qui obtiennent des contrats transfèrent leurs commandes aux fournisseurs de matériaux, qui notent une hausse de l'activité. Malgré les vacances de la construction, le court été local sonne la reprise des travaux de rénovation.

Et puis d'autres consommateurs profitent de leurs jours de congé pour aller voir les nouveautés dans les salles d'exposition et surveiller les occasions.

La ville de Sept-Îles a émis 647 permis de construction et rénovation depuis le début de l'année, dont 307 pour le seul mois de juin.

Plus d'articles

Commentaires