Retour

La Sarre voit d’un bon oeil la vente de Tembec à Rayonier

La Ville de La Sarre voit d'un bon oeil l'achat de la forestière Tembec par la société américaine Rayonier. Les actionnaires de Tembec se sont largement prononcés jeudi en faveur de l'offre d'achat de 1,1 milliard de dollars déposée par l'entreprise américaine.

Avec les informations de Marc-Olivier Thibault

Au total, la transaction, qui devait obtenir l'appui des deux tiers des actionnaires pour aller de l'avant, a été acceptée dans une proportion de 95 %.La Ville de La Sarre, où une des usines de l’Abitibi-Témiscamingue est en opération, voit d'un bon œil l'achat de la forestière québécoise.Le maire Normand Houde se dit rassuré pour la centaine d'employés de l'usine.

« Pour nous autres oui, c'est une bonne nouvelle, pour l'avenir de La Sarre, pour les emplois que ça crée. D'ailleurs, Tembec avait déjà prévu faire des rénovations, pour plusieurs millions et là ils ont commencé les réparations. Ils ont des millions de dépensés », explique M. Houde.

Les employés rencontrés à la sortie de l'usine de La Sarre ne pouvaient pas commenter la transaction, mais ont toutefois soutenu ne pas être inquiets pour leur emploi.Perte d'un fleuron québécois?Les employés rencontrés à la sortie de l'usine de La Sarre ne pouvaient pas commenter la transaction, mais n'étaient toutefois pas inquiets pour leur emploi.

L'annonce de la vente de Tembec ramène cependant le débat de la vente d'entreprises québécoises à des intérêts étrangers.

Le professeur au département des sciences du bois et de la forêt de l'Université Laval, Luc Bouthillier, estime qu'il est tôt pour juger des impacts de cette transaction.

1500 personnes travaillent pour Tembec au Québec, dont 820 au site de Témiscaming, 180 à La Sarre et 140 à Béarn.

L'entreprise floridienne devrait avoir finalisé l'acquisition de Tembec d'ici la fin de l'année, une fois que les autorités réglementaires auront donné leur aval au regroupement.

Plus d'articles

Commentaires