Retour

La Saskatchewan considère des congés sans solde pour réduire son déficit

Le gouvernement saskatchewanais songe à la possibilité de congés non payés à fréquence régulière pour ses employés provinciaux, dans le but de réduire son déficit de 1,2 milliard de dollars.

Les employés pourraient devoir prendre une journée de congé par mois ou une journée aux quelques mois sans solde.

Le gouvernement provincial a répété à plusieurs reprises que « tout était sur la table » pour réduire le déficit. Le ministre des Finances Kevin Doherty précise qu’aucune décision définitive n’avait été prise, mais que le gouvernement évalue ses possibilités.

La mesure de jours de congé non payé pourrait permettre d'épargner 11 millions de dollars par jour, selon le ministre. Tous les secteurs publics seraient touchés par une telle mesure.

Les syndicats seront consultés pour savoir de quelle façon les employés de l’État peuvent contribuer à réduire le déficit, souligne M. Doherty. Il explique que plusieurs préfèrent une réduction des salaires ou des jours de congé sans solde plutôt que de perdre leurs emplois.

Il n’a pas précisé si ces décisions pourraient être prises sans l’aval des syndicats.

Le syndicat conteste

Le Syndicat des employés du gouvernement de la Saskatchewan (SGEU) indique qu’il a appris la nouvelle à travers les médias. « Je ne sais pas comment, en tant qu’employeur et en tant que gouvernement, on peut détester à ce point ses employés pour lancer ces informations aux médias plutôt que d’en discuter à travers les canaux appropriés », déplore le président de SGEU, Bob Bymoen.

Aucun de ces travailleurs n’a causé le déficit.

Bob Bymoen, président, SGEU

Ces mesures pourraient être dommageables pour l’économie locale, estime-t-il. Les employés devront contrôler leurs dépenses et choisir entre payer les factures ou mettre de l’argent dans les loisirs.