Retour

La Saskatchewan doit mieux surveiller ses pipelines, dit la vérificatrice

Près d'un an après le déversement de 225 000 litres de pétrole provenant d'un pipeline appartenant à Husky Energy, la vérificatrice provinciale estime que la Saskatchewan a encore du travail à faire pour réglementer les oléoducs.

Dans un rapport, Judy Ferguson souligne que le ministère de l’Économie a mis en place seulement deux des cinq recommandations formulées par son bureau en 2012 pour améliorer la sécurité et la surveillance des pipelines dans la province.

Elle précise par ailleurs que les changements proposés l'an dernier à la Loi sur les pipelines renforceront la réglementation.

La vérificatrice ajoute que le ministère de l'Économie n'a pas mis au point de politiques au sujet des tests de pression, de la construction et de la sécurité des pipelines existants.

Elle fait valoir également que la défaillance des oléoducs causée par une mauvaise conception ou un manque d'entretien peut gravement toucher la population, l'environnement et l'économie.

L’opposition fustige le Parti saskatchewanais

La porte-parole de l’opposition en matière d'environnement, Cathy Sproule, estime que l'attente a assez duré.

Elle croit que le gouvernement doit mettre en place toutes les recommandations formulées par la vérificatrice provinciale en 2012.

Selon elle, le Parti saskatchewanais est incapable d'assurer la sécurité entourant les pipelines et cela nuit à la qualité de l'eau et du sol de la province, dit-elle.

Le gouvernement se défend

Le premier ministre Brad Wall affirme ne pas avoir lu en détail les commentaires de la vérificatrice provinciale, mais rappelle que son gouvernement a procédé à des changements en matière de protection de l'environnement.

Le sous-ministre adjoint au ministère de l'Économie, Doug McKnight, souligne pour sa part que la province a fait des efforts pour mettre en place les recommandations.

Plus d'articles

Commentaires