Retour

La Saskatchewan met fin à « la guerre des plaques » avec l'Alberta

La Saskatchewan a déclaré lundi qu'elle n'interdirait plus l'accès à ses chantiers aux véhicules immatriculés en Alberta. La décision met fin à « la guerre des plaques » qui a suscité de vives tensions entre les deux provinces.

Un texte de Laurent Pirot

Dans un courrier, le ministre saskatchewanais de l'Économie, Steven Bonk, décrit cette décision comme un gage de bonne foi après des déclarations conciliantes de l'Alberta concernant un autre conflit, celui des taxes albertaines sur la bière.

Cette décision permettra d'éviter au conflit entre les deux provinces d'être soumis à un arbitrage en vertu du Nouveau partenariat de l'Ouest, des accords signés en 2010 entre la Saskatchewan, l'Alberta et la Colombie-Britannique.

Regina évite l'arbitrage

La première période d'examen de la plainte albertaine prenait fin lundi, après quoi le dossier devait être soumis à un arbitrage obligatoire qui aurait pu déboucher sur des sanctions financières.

« La Saskatchewan savait qu'elle allait perdre », a estimé le ministre albertain du Commerce, Deron Bilous.

Cet épisode avait commencé début décembre, quand le gouvernement saskatchewanais avait annoncé qu'il interdirait aux véhicules portant des plaques d’immatriculation albertaines d'aller sur les chantiers de construction.

Rencontre ministérielle

L'Alberta avait assuré que les arguments de Regina n'étaient pas fondés et qu'il n'existait aucune barrière imposée aux véhicules saskatchewanais en Alberta.

Les ministres des Transports et du Commerce des deux provinces devraient toutefois se retrouver mercredi prochain pour faciliter le travail des entreprises actives de part et d'autre de leur frontière commune. Aucun accord n'a cependant été trouvé concernant le lieu de la rencontre.