Retour

La seule épicerie de Saint-Denis-de La Bouteillerie ferme ses portes

Le seul commerce d'alimentation et d'essence de Saint-Denis-de La Bouteillerie, dans le Kamouraska, ferme ses portes en raison de difficultés financières. Les citoyens devront désormais parcourir plusieurs kilomètres pour acheter leur nourriture.

En plus de perdre un service important, une douzaine de personnes perdront leur emploi.

La propriétaire Manon Falardeau dit ne plus être en mesure de faire compétition aux supermarchés de Rivière-du-Loup et de Lévis. Selon elle, la mentalité des résidents a changé pendant les 11 ans d'existence de son commerce.

On court le plus grand spécial pour avoir le meilleur prix. On a le meilleur prix sur le coup, mais après ça, on le paye. On le paye parce que lorsqu’on a besoin d'une pinte de lait le matin, on doit parcourir des kilomètres.

Manon Falardeau, propriétaire du marché de la Bouteillerie

Les citoyens devront maintenant parcourir plus de 20 kilomètres pour faire l'épicerie à La Pocatière, ou plus de 40 kilomètres pour se rendre à Rivière-du-Loup.

Choc et tristesse

Plusieurs résidents sont tristes, voire choqués par la fermeture.

J'ai eu tellement de peine quand j'ai su ça. C'était la place que je venais, bien plus souvent qu’ailleurs, pour mon gaz, pour tout.

Yvonette Bérubé, résidente de Saint-Denis-de La Bouteillerie

J'ai une maison ici qui est à vendre et là, elle ne vaudra plus rien parce qu'il n'y a plus aucun commerce, tu n’as pas de garage tu n’as pas de poste à gaz, tu n’as pu rien. Donc c'est ça, le monde vont s'en aller où?

Donald Garon, résident de Saint-Denis-de La Bouteillerie

En plus de perdre un service de proximité et des emplois, les citoyens perdent aussi leur fournisseur d’eau potable. Plusieurs résidents aux prises avec des problèmes de qualité de l’eau venaient acheter leur eau au marché de La Bouteillerie.

Relancer l'entreprise

Le maire de Saint-Denis-de La Bouteillerie, Jean Dallaire, n'a pas l'intention de rester les bras croisés.

Il indique qu’il mettra tous les efforts possibles pour relancer le commerce le plus rapidement possible. Il fera entre autres appel à la MRC et à la Société d'aide au développement des collectivités (SADC) régionale.

La fermeture du marché pourrait d’ailleurs se faire sentir cet été, puisque la population de la municipalité double pendant la haute saison.

D’après les informations de Michaëlle Ouellet

Plus d'articles

Commentaires