La multinationale québécoise CAE remerciera 350 employés dans la prochaine année, dont 280 de la région de Montréal, afin d'économiser de 15 à 20 millions de dollars.

L'entreprise, qui œuvre dans les domaines de l'aviation civile, de la défense et sécurité, et des soins de santé, a annoncé cette décision mercredi lorsqu'elle dévoilait les résultats du deuxième trimestre.

Le président et chef de la direction de CAE, Marc Parent, explique que les réductions de personnel devraient se traduire par une charge de 19 millions de dollars.

Unifor veut négocier

Sur les 350 ingénieurs et travailleurs du secteur de la fabrication qui seront licenciés, 80 % d'entre eux oeuvrent dans la région de Montréal. 

Le syndicat Unifor s'attendait à ce que la réorganisation prévue de l'entreprise entraîne des changements, mais soutient n'avoir été mis au courant des détails des compressions que mardi soir.

Environ 100 des postes touchés concernent des travailleurs syndiqués d'une moyenne d'âge de 50 ans et qui ont pour la plupart plus de 20 ans de service au sein de l'entreprise. La présidente de la section locale 522 d'Unifor, Sophie Albert, croit qu'il pourrait être difficile pour eux de retrouver un emploi avec un salaire et des conditions similaires.

Des discussions doivent avoir lieu entre le syndicat et CAE la semaine prochaine pour tenter d'amoindrir l'impact des compressions sur les travailleurs. Des retraites anticipées pourraient être négociées.

Des résultats positifs au deuxième trimestre

Malgré les compressions, l'entreprise, forte d'un carnet de commandes record à 5,4 milliards de dollars, affirme bien se porter.

Au deuxième trimestre, CAE a vu son bénéfice net s'établir à 44,5 millions de dollars au premier trimestre, comparativement à 41,6 millions de dollars au même moment l'an dernier.

Le résultat par action des activités poursuivies est demeuré inchangé à 17 cents.

Le produit des activités ordinaires est passé de 526,2 millions de dollars il y a un an à 557 millions de dollars cette année.

Le résultat net, avant les coûts de restructuration, s'élève à 50,6 millions de dollars, soit 19 cents par action, en hausse de 16 % par rapport à la même période l'an dernier.

L'entreprise compte 8200 employés à travers le monde.

Plus d'articles

Commentaires