Retour

La taxe carbone entraîne une hausse du prix de l'essence en Ontario

L'entrée en vigueur de la taxe provinciale sur le carbone le 1er janvier a entraîné une augmentation moyenne de l'essence d'environ 4 cents le litre comme le prévoyait le budget provincial. Certains automobilistes ont toutefois remarqué une hausse plus importante.

Un texte de Sophie Houle-Drapeau

Le prix moyen du litre à Sudbury est grimpé d'environ 10 cents depuis le début de l'année, ce qui représente plus du double des estimations du gouvernement de l'Ontario.

La province tablait en effet sur une augmentation moyenne d'environ 4 cents le litre après l'entrée en vigueur de la taxe provinciale sur le carbone le 1er janvier.

« C'est terrible! », affirme Patricia Cormier de Val Caron. Elle s'indigne de la hausse soudaine qu'elle peine à s'expliquer et se dit découragée de la vulnérabilité des automobilistes face à la fluctuation des prix à la pompe.

Ce n'est pas juste! Mais on a besoin de l'essence malheureusement!

Patricia Cormier, automobiliste du Grand Sudbury

La taxe carbone en cause

Bruce Mofford a fait le voyage du comté de Simcoe, dans le sud de la province, pour reconduire sa fille dans le Grand Sudbury qui retournera au collège lundi.

Il ne veut pas de cette taxe sur le carbone.

Nous sommes assez taxés dans cette province.

Bruce Mofford, automobiliste du comté de Simcoe

Bruce Mofford fait deux heures de route tous les jours pour se rendre au travail. Il n'y a pas de transports en commun dans la petite communauté de Beeton où il habite.

Un autre automobiliste, Jamie Jameus, n'apprécie pas que la facture soit toujours refilée aux consommateurs.

Il croit que les compagnies pétrolières devraient payer de leur poche cette taxe puisqu'elles sont les grandes pollueuses.

Une augmentation aussi due au réajustement des marges de profits

La différence entre l'augmentation prévue par le gouvernement de l'Ontario et ce que certains automobilistes paient à la pompe s'explique aussi par un réajustement des marges de profits des détaillants selon l'analyste de Gas Buddy, Dan McTeague.

Les petites stations-service ont baissé leur marge de profit de 5 à 6 cents le litre à l'approche des Fêtes avant de la remettre à niveau au cours des derniers jours.

C'est toujours frustrant pour les consommateurs, mais les petites stations-service le font parce qu'elles doivent s'assurer que leur prix n'est pas loin [de celui] des grosses compagnies comme Costco et comme Loblaws.

Dan McTeague, analyste de Gas Buddy

Dan McTeague croit que les prix resteront stables au cours de l'année 2017 dans une fourchette comprise entre 1,10 à 1,20 $ le litre.

Le NPD demande la création d'un plafond

Ces hausses de tarif donnent des munitions au Nouveau Parti démocratique (NPD) de l'Ontario qui milite pour un contrôle des prix par la province.

Si la bière se vend au même prix dans la grandeur de la province, l'essence peut se vendre au même prix dans la grandeur de la province si la province s'en mêle.

France Gélinas, députée néo-démocrate de Nickel Belt

Le parti de l'opposition a d'ailleurs présenté des pétitions en ce sens qui ont été froidement accueillies par la Commission de l'énergie de l'Ontario.

Plus d'articles

Commentaires