Retour

La télé, nouvelle terre de conquête pour Apple

La marque à la pomme veut encore provoquer des ruptures, cette fois du côté de la télévision. « L'avenir de la télé est dans les applications », dit Tim Cook, PDG d'Apple.

Un texte de Janic Tremblay

Apple a révolutionné le marché de la musique avec son écosystème iTunes. Elle a aussi mis en place un marché d'applications mobiles qui a contribué à redéfinir l'usage d'un téléphone portable couplé à Internet. Cette fois, l'usage que l'on fait de la télé pourrait prendre une nouvelle forme.

La dernière mouture de l'interface Apple TV mise sur un nouveau système d'exploitation ouvert aux développeurs, tvOS. Les diffuseurs et les chaînes de télé pourront donc s'inviter dans ce nouveau marché avec des applications gratuites ou payantes.

Une télécommande à contrôle vocal permettra aussi aux utilisateurs de rechercher du contenu intéressant avec l'aide de l'assistant virtuel Siri. Les possibilités semblent déjà intéressantes. L'interface apparaît conviviale et bien conçue.

Lors de la présentation du produit, les critères énoncés vocalement étaient bien compris et interprétés par l'intelligence artificielle de Siri. Les résultats des recherches étaient pertinents et on pouvait facilement imaginer un avenir intéressant pour le nouveau gadget d'Apple. Mais pour profiter de ces fonctions évoluées, il faudra vraisemblablement que les chaînes soient présentes sur Apple TV.

Les câblodistributeurs dans le collimateur

En juillet dernier, une étude de la firme torontoise International Data Corporation concluait qu'un demi-million d'abonnés canadiens auront délaissé le câble d'ici quatre ans. Nul besoin d'être un grand devin pour comprendre que cela pourrait être bien davantage si les diffuseurs investissaient dans les plateformes comme Apple TV. Les utilisateurs seraient alors en mesure de créer leur propre bouquet de chaînes payantes et gratuites.

Par exemple, un amateur d'actualité québécoise, de nature et de cinéma pourrait éventuellement faire des choix comme ceux-ci sur Apple TV :

  • Radio-Canada : chaîne/application gratuite
  • Télé-Québec : chaîne/application gratuite
  • TVA : chaîne/application gratuite
  • V : chaîne/application gratuite
  • RDI : 2,99 $/mois
  • LCN : 2,99 $/mois
  • TV5 : 1,99 $/mois
  • National Geographic : 2,99 $/mois
  • Discovery Channel : 2,99 $/mois
  • Netflix : 7,99 $/mois

On comprendra qu'il s'agit ici d'un exercice théorique et de pure spéculation. Certaines chaînes pourraient être payantes ou encore plus onéreuses que ce qui est évoqué. Néanmoins, un tel forfait sur mesure, à 22 $ en incluant Netflix, pourrait séduire les jeunes adultes, peu entichés du modèle actuel et de plus en plus nombreux à s'abonner à des services de vidéo sur demande américains.

La messe n'est pas dite pour autant. Les nouveaux forfaits télé de base à 25 $ qui doivent entrer en vigueur au pays en mars prochain pourraient convaincre les Canadiens que le câble est encore une bonne affaire.

Et le contenu canadien dans tout ça ?

Il faut aussi garder à l'esprit qu'en vertu des règles actuelles du CRTC, les téléspectateurs financent la production de contenu canadien à même leur facture de câble.

Depuis une quinzaine d'années, les nouveaux médias comme Netflix bénéficient d'une exemption. Mais cela risque fort de changer avec la mise en place d'un écosystème de télédiffusion fondé sur des applications. Sinon, la situation deviendra forcément inéquitable pour ceux qui suivent les règles.

Quoi qu'il en soit, on peut déjà affirmer que l'environnement télévisuel va beaucoup changer au cours des prochaines années au Canada.

Plus d'articles

Commentaires