Retour

La traversée entre l'Î.-P.-É. et la N.-É. interrompue jusqu'à nouvel ordre

Le bris d'un traversier de Northumberland Ferries entre l'Île-du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse force, encore mardi, de nombreux automobilistes à changer leurs plans.

Le traversier NM Confederation est en panne depuis dimanche.

Northumberland Ferries dit attendre une pièce pour faire les réparations nécessaires le plus tôt possible. Entre-temps, seul le NM Holiday Island effectue cinq traversées par jour à partir de chaque terminal, au lieu des neuf traversées habituelles à cette période de l'année.

Les automobilistes qui ont réservé leur place sur le traversier ont la priorité. Ceux qui ont réservé leur place sur une traversée qui est annulée sont replacés sur une autre traversée ou remboursés.

Les automobilistes qui n'ont pas de réservation peuvent embarquer s'il reste de la place. Sinon, ils doivent faire demi-tour et emprunter le pont de la Confédération, une centaine de kilomètres plus à l'ouest.

Longues files d'attente

Les problèmes du NM Confederation ont causé de longues files d'attente, tant sur le quai du traversier à Wood Islands qu'au poste de péage du pont de la Confédération.

« Nous aurions préféré être sur la plage cet après-midi », a partagé Brian Fougere, qui tentait lundi d'emprunter le traversier de l'Île-du-Prince-Édouard vers la Nouvelle-Écosse après avoir assisté au Cavendish Beach Music Festival.

Northumberland Ferries a contacté les entreprises de camionnage de l'Île-du-Prince-Édouard pour leur demander, lundi, d'éviter de prendre le traversier afin de laisser plus de place aux vacanciers sur le NM Holiday Island.

« C'est tout un inconvénient », a laissé tomber Scott Carver, propriétaire d'une entreprise de camionnage basée à Murray River, dans l'est de l'île. « Est-ce que je pends une chance [d'attendre le traversier] ou si je fais le tour [par le pont]? Je fais le tour. »

Un détour par le pont de la Confédération équivaut à deux heures et demi de route de plus pour un camion en transit entre l'est de l'Île-du-Prince-Édouard et le centre de la Nouvelle-Écosse.

Scott Carver croit que Northumberland Ferries doit investir dans une nouvelle flotte, surtout après « le chaos » de l'été 2016, lorsque le NM Holiday Island s'était retrouvé en cale sèche pour d'importantes réparations pendant toute la haute saison touristique.

Importants changements à venir

Rappelons qu'en mai, le gouvernement fédéral a ouvert la porte à d'importants changements dans trois services de traversier dans les Maritimes, dont celui de Northumberland Ferries entre Wood Islands, à l'Île-du-Prince-Édouard, et Caribou, en Nouvelle-Écosse.

En vertu du nouveau modèle d'affaires proposé par Ottawa, les exploitants seraient propriétaires des traversiers ou loueraient les navires à d'autres entreprises. Les navires ne pourraient pas être âgés de plus de 10 ans. À l'heure actuelle, c'est le fédéral qui est le propriétaire des traversiers qu'il loue à des entreprises qui offrent le service.

Les exploitants devraient aussi s'engager à long terme, voire pendant 20 ans, pour offrir le service.

Avec des informations de Steve Bruce, CBC

Plus d'articles

Commentaires