Retour

La Ville de Québec acquiert l’îlot Charlevoix pour 1 M$

La Ville de Québec vient de se porter acquéreur du terrain vacant de l'îlot Charlevoix, voisin de l'Hôtel-Dieu, pour 1 million de dollars. Selon Régis Labeaume, cette transaction contribuera à l'atteinte de son objectif d'attirer 500 nouveaux résidents dans le Vieux-Québec.

Le terrain situé à l'angle de la côte du Palais et de la rue Charlevoix devrait accueillir des unités d’habitation ainsi que des services de proximité, un élément-clé pour attirer et retenir de nouveaux résidents, a insisté le maire de Québec.

« On va s'assurer qu'il y a des services de proximité : alimentation, fruits et légumes. Le genre de services dont on a besoin tous les jours, où on s'arrête après avoir travaillé pour faire quelques emplettes, c'est absolument essentiel », a affirmé Régis Labeaume.

Garder le « contrôle du centre-ville »

Le maire soutient que l’achat de l’îlot Charlevoix, qui appartenait au ministère de la Santé et des Services sociaux, envoie un signal clair sur la détermination de la municipalité à garder « le contrôle de son centre-ville ».

« Quand vous perdez le contrôle de votre centre-ville, le récupérer, ça prend des décennies. Une fois que les gens sont partis, les ramener, c'est compliqué [et ça l’est] encore plus dans un environnement patrimonial comme le Vieux-Québec », a fait valoir M. Labeaume.

L’annonce de la vente de l’îlot Charlevoix a été faite en présence du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, et du ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, François Blais. Les deux hommes se sont dits heureux d’avoir pris part à une décision qui contribuera, selon eux, au développement du cœur historique de la ville.

« On [partage] la vision que le maire a pour le Vieux-Québec, en faire un endroit où les gens veulent vivre, où les gens veulent habiter », a déclaré François Blais.

Plus d'articles

Commentaires