Retour

La ville de Summerside veut réduire sa dépendance énergétique envers le N.-B.

À l'Île-du-Prince-Édouard, la ville de Summerside songe à remplacer trois de ses génératrices d'appoint par une nouvelle turbine plus performante. La municipalité souhaiterait par la même occasion, réduire sa dépendance énergétique au Nouveau-Brunswick.

Un texte de François Pierre Dufault

Trois des quatre génératrices d'appoint de la ville ont plus de 50 ans et sont arrivées à la fin de leur vie utile.

La municipalité, qui est la seule à l'Île-du-Prince-Édouard à posséder son propre réseau électrique, veut remplacer les trois engins qui produisent ensemble 5,5 mégawatts par une nouvelle génératrice au diesel de 16 mégawatts.

La nouvelle turbine coûterait environ 23 millions de dollars. Il s'agit d'une dépense considérable, mais nécessaire, selon le maire Bill Martin.

La Ville de Summerside veut faire d'une pierre deux coups, affirme le directeur des services municipaux, Greg Gaudet. Elle veut aussi profiter du remplacement de ses génératrices pour réduire sa dépendance énergétique au Nouveau-Brunswick.

À l'heure actuelle, la municipalité paie 1 million de dollars par année au fournisseur d'électricité de la province voisine, rien que pour garantir son approvisionnement en électricité en cas d'urgence.

L'Île-du-Prince-Édouard achète les trois quarts de son électricité du Nouveau-Brunswick.

Le conseil municipal de Summerside devrait donner le feu vert au projet à la fin avril. Les élus n'ont plus qu'à décider si l'emprunt sera remboursé sur une période de 10 ou 25 ans.

Plus d'articles