Retour

Le Bureau de la concurrence intervient contre le fabricant de manteaux Moose Knuckles

Selon le Bureau de la concurrence du Canada, le manufacturier montréalais Moose Knuckles ferait usage de pratiques commerciales trompeuses en apposant sur les manteaux d'hiver qu'il confectionne les indications « Fait au Canada ». Dans un communiqué publié mercredi, le Bureau de la concurrence affirme que les parkas sont principalement faits au Vietnam et ailleurs en Asie. 

Afin que le fabricant mette fin à ce qui semble être des indications fausses ou trompeuses, le Bureau de la concurrence a déposé une demande au Tribunal de la concurrence. Le Tribunal de la concurrence devrait aussi imposer une sanction administrative pécuniaire au fabricant de manteaux et l'obliger à dédommager les consommateurs, selon le commissaire de la concurrence.

Le siège social de Moose Knuckles est situé rue Chabanel à Montréal et le fabricant a des bureaux en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

Pour qu'un produit arbore la mention Fait au Canada, il faut que la dernière transformation substantielle ait eu lieu au Canada; qu'au moins 51 % des coûts directs totaux de production ou de fabrication aient été engagés au Canada et que l'indication « Fait au Canada » soit accompagnée, selon le cas, d'un énoncé descriptif, comme « Fait au Canada avec des composantes importées » ou « Fait au Canada avec des composantes canadiennes et importées ». 

Au Canada, les manteaux de Moose Knuckles sont vendus à un prix qui oscille entre 600 $ et plus de 1000 $.



Plus d'articles

Commentaires