Retour

Le canola est la 3e culture en importance en Abitibi-Témiscamingue

Le canola est la troisième culture en importance en Abitibi-Témiscamingue après l'avoine et le blé. À l'échelle nationale, le canola est devenu la culture la plus importante en 2017, estime Statistique Canada.

D’après une entrevue de Félix B. DesfossésLe président des producteurs de grains de l'Abitibi-Témiscamingue, Pascal Rheault, soutient que le canola est une plante en constante évolution.

« Le canola est au même niveau [pour le] nombre [d'acres] que l'orge, rapporte M. Rheault. C'est une plante qui est en évolution, surtout avec des programmes de drainage et de chaulage, parce qu'il manquait peut-être un peu de mise à niveau pour nos fonds de terre. Donc avec les programmes de drainage qu'on demande et de chaulage, je crois qu'il va y avoir de plus en plus de canola », explique-t-il.Selon M. Rheault, la plante s'intègre bien dans une rotation de culture, notamment en Abitibi-Témiscamingue, où les méthodes d’agriculture nordiques sont favorisées.Au Canada, cette plante herbacée est cultivée sur plus de 9 millions d'hectares.

Elle est surtout utilisée pour faire de l'huile et du biodiesel.

Plus d'articles

Commentaires