Retour

Le canton d’Ignace accueillant pour les francophones

Le canton d'Ignace, dans le Nord-Ouest de l'Ontario, a dévoilé vendredi une nouvelle image de marque, qui pour une première fois sera bilingue.

Parmi les nouveaux outils de communication, il y aura maintenant des panneaux bilingues aux entrées du canton pour accueillir les automobilistes.

Plusieurs documents promotionnels seront disponibles dans les deux langues.

Une des vidéos produites pour la nouvelle campagne de communication comprend notamment le témoignage de Patricia Brusset, la directrice de l’École catholique francophone Immaculée-Conception.

Ignace compte 1200 habitants, dont environ 13 % s’identifient comme francophones. Le drapeau franco-ontarien flotte en permanence devant l’hôtel de ville depuis 2010.

Selon le directeur du développement économique, Jason Felix, la participation de la communauté francophone dans la démarche était évidente: La francophonie fait partie de l'identité d'Ignace. De plus, nous sommes une région désignée selon la Loi sur les services en français.

M. Felix explique qu’Ignace souhaite être plus inclusif : Nous voulons montrer que peu importe votre langue ou votre origine, vous êtes les bienvenus à Ignace.

Plan de développement économique

Le canton travaille depuis quelques années au renouvellement de sa stratégie de développement économique, pour remédier aux difficultés de la communauté qui a perdu de 16 % de sa population entre 2006 et 2011.

Ignace est notamment parmi les cinq communautés encore en lice pour obtenir un nouveau site d’enfouissement nucléaire.

Le canton fait aussi la promotion de la route 599, qui croise la route 17 à Ignace, comme le meilleur chemin vers le projet de développement minier du Cercle de feu.

Ignace est bien situé, entre Thunder Bay et Kenora, pour que le secteur des transports se développe avec les industries minière et forestière., explique M. Felix

Jason Felix est optimiste pour l’avenir d’Ignace : Notre nouveau slogan “Explorez nos possibilités” reflète bien le potentiel de la communauté et notre désir d’être plus accueillants.