Retour

Le centre de prédédouanement de Québec ne sera pas construit avant 2019

Le centre de prédédouanement américain de Québec ne verra pas le jour cette année. La direction de l'aéroport international Jean-Lesage espère pouvoir l'implanter au printemps 2019.

Le projet, qui est attendu depuis des années par les gens d'affaires de la région, avait été annoncé il y a près de deux ans. À l'époque, la direction de l’aéroport visait un échéancier de 18 mois.

Les parlementaires canadiens se sont prononcés sur le projet de loi visant à simplifier les contrôles à la frontière entre le Canada et les États-Unis en décembre dernier.

Le président et chef de direction de l'aéroport, Gaëtan Gagné, précise que certaines modalités sont toujours à déterminer avant d'entamer la construction du centre de prédédouanement.

« Le gouvernement canadien nous a informés que ça prendrait quelques mois, même six ou sept mois avant que toute la réglementation soit définitive », explique-t-il, ajoutant que les coûts ne sont pas encore connus.

Il faudra notamment déterminer le nombre de douaniers requis et l’espace qui leur sera alloué, selon la réglementation.

De l'autre côté de la frontière, le Congrès américain avait adopté le projet de loi sur le précontrôle en décembre 2016.

Gaëtan Gagné, qui souligne parler de ce centre depuis 2001, rappelle que le but de l’aéroport Jean-Lesage est toujours de régler ce dossier le plus rapidement possible.

Il indique toutefois que les réglementations américaines et canadiennes évoluent, ce qui complexifie le dossier. « Ça fait partie de la nature des choses, c’est des affaires compliquées », admet le président.

Plus d'articles