Retour

Le Chantier naval Forillon poursuit sa progression.

Le Chantier naval Forillon est à la recherche de travailleurs supplémentaires pour répondre à plusieurs contrats obtenus ces dernières semaines. L'entreprise souhaiterait accueillir une dizaine de nouveaux employés par année pour répondre à la demande.

Un texte de Joane Bérubé

Le carnet de commandes de l’entreprise est plein au moins pour les deux prochaines années, selon le directeur des opérations, Jean-David Samuel.

Ces contrats viennent autant du Québec que de l’Ontario ou des Maritimes. Le Chantier construit en ce moment deux remorqueurs pour un armateur du Québec et vient de signer un contrat pour la construction d’un navire de pêche pour une entreprise des Maritimes.

Jean-David Samuel explique que l’entreprise mise sur une croissance constante pour embaucher dans certains secteurs stratégiques. « On voudrait commencer par l’ingénierie et de la planification. On a des postes ouverts de ce côté. On veut également croître sur le plan de la production, les soudeurs et tout ça. Ça prend quelques personnes. »

Toutefois, la rareté de la main-d’œuvre dans des domaines comme l’architecture navale devient un frein à la croissance d’entreprises comme le Chantier naval Forillon, relève Jean-David Samuel.

Deux postes sont d’ailleurs ouverts dans ce domaine. « Jusqu’à maintenant, on a été chanceux, le domaine étant assez petit, mais présentement on regarde à l’extérieur du Québec », commente M. Samuel.

Un contrat de six navires

En 2015, le Chantier naval Forillon avait décroché un contrat de plus de 43 millions de dollars pour la construction de six navires de recherche et de sauvetage de la Garde côtière canadienne, ce qui a contribué à accroître la notoriété de l'entreprise.

De construire ainsi plusieurs bateaux sur plusieurs années a aussi permis à l’entreprise de stabiliser et de consolider ses activités. Actuellement le premier navire est en construction. Les ouvriers s’affairent à terminer la finition intérieure et la mécanique.

Le contrat se termine en juin 2020.