Retour

Le chômage en Colombie-Britannique reste le plus faible au pays malgré une légère hausse

En mars, la Colombie-Britannique a continué d'afficher le taux de chômage le plus faible parmi toutes les provinces, soit 5,4 %, alors que le Québec et l'Ontario ont enregistré un taux de chômage de 6,4 %, selon les données de Statistique Canada dévoilées vendredi.

Passant de 5,1 % en février à 5,4 % en mars, le taux de chômage a légèrement augmenté. En revanche, par rapport à 12 mois plus tôt, la croissance de l'emploi a été positive en Colombie-Britannique (+3,5 %).

La légère hausse du chômage se traduit notamment par la perte de 2200 emplois à temps plein, tandis que 6300 emplois à temps partiel ont été créés. Des chiffres sur lesquels l’opposition néo-démocrate s’appuie pour dénoncer un échec de la politique du gouvernement de Christy Clark en matière de rémunération et de stabilité d’emploi dans une province où le coût de la vie ne cesse d’augmenter.

« Depuis que Christy Clark est au pouvoir, la Colombie-Britannique affiche la plus lente croissance des salaires au pays », affirme le Nouveau Parti démocratique dans un communiqué.

Et le leader néodémocrate, John Horgan, d’ajouter : « Les Britanno-Colombiens ont l’impression que c’est de plus en plus difficile d’avancer, peu importe à quel point ils travaillent. Sous le gouvernement de Christy Clark, les bons emplois à temps plein sont remplacés par du temps partiel mal payé ».

Un million d’emplois à pourvoir d’ici 2025 en C.-B.

La province de son côté a indiqué, jeudi, que plus de 7000 Britanno-Colombiens seraient formés à des postes qualifiés à travers toute la province à compter de cet automne, grâce à un investissement provincial et fédéral de 45,5 millions de dollars.

« Nous prévoyons près d’un million d’emplois à pourvoir en Colombie-Britannique d’ici 2025 dû à des départs à la retraite et à la croissance économique. C’est important que les Britanno-Colombiens aient les compétences et la formation nécessaires pour être les premiers à être embauchés », a commenté par voie de communiqué Shirley Bond, ministre du Travail.

Peu de changements du côté du Yukon

Au Yukon, au premier trimestre de 2017, 600 emplois ont été crées par rapport au quatrième trimestre de 2016. Au cours de la même période, le taux de chômage a peu varié, se fixant à 4,4 %, à la suite d'une augmentation du nombre de personnes actives sur le marché du travail, indique Statistique Canada.

À l’échelle nationale, l'emploi a également peu varié en mars (+19 000 ou +0,1 %), tandis que le taux de chômage a augmenté de 0,1 point de pourcentage pour atteindre 6,7 %, à la suite d'une hausse du nombre de personnes à la recherche de travail.

Plus d'articles

Commentaires