Retour

Le Coriolis II toujours à la recherche d'un port d'attache permanent

Pour une troisième année consécutive, le port de Rimouski ne sera pas le port d'attache du Coriolis II, le navire de recherche de l'Université du Québec à Rimouski (UQAR).

L'état de délabrement avancé de la partie ouest du port de Rimouski empêche le navire d'accoster là où il a passé de nombreuses saisons. Transport Canada a fermé le quai en 2015 pour des raisons de sécurité et n'a jamais manifesté l'intention de procéder à des réparations.

Le navire a donc dû s'amarrer lundi matin dans la partie commerciale du port, où il ne peut demeurer sur une base permanente. Le Coriolis II partagera donc son temps entre différents ports tout au long de l'été.

Il sera au port de Rimouski jusqu'au 12 juin, moment où il appareillera pour une mission de huit jours avec des chercheurs de l'Université Concordia.

150 jours de navigation

Cette mission sera la deuxième d'une saison qui s'annonce prometteuse.

La première mission de la saison a été menée sur la côte est pour le compte de Pêches et Océans Canada. Une autre aura lieu en juin et juillet sur la base d'un contrat avec le gouvernement de la Nouvelle-Écosse, et une dernière est prévue en fin de saison avec des équipes de l'Institut des sciences de la mer (ISMER) de l'UQAR.

Un grand projet

Erik Lapointe dit qu'une autre mission devrait s'ajouter aux quatre déjà prévues. Il demeure discret sur le sujet, mais indique que cette mission serait d'envergure et qu'elle impliquerait 75 jours de navigation pour le Coriolis II.

Plus d'articles

Commentaires