Retour

Le déficit a fondu de moitié au CIUSSS de l’Estrie-CHUS

L'atteinte de l'équilibre budgétaire au CIUSSS de l'Estrie-CHUS semble sur la bonne voie, alors que son déficit attendu a fondu de moitié, passant de 23 millions de dollars à quelque 10 millions de dollars en 2017-2018.

Un texte de Charles Beaudoin

C’est ce qui ressort des données préliminaires présentées par le directeur des ressources financières et de la logistique, Pierre-Albert Coubat, au conseil d’administration du CIUSSS, mercredi soir, à Lac-Mégantic.

« On a de bons partenaires du côté du ministère; des gens qui comprennent et qui reconnaissent ce qu’on fait pour répondre aux besoins de la population et c’est ça quelque part qu’on est venu récompenser », a déclaré M. Coubat.

Le CIUSSS a notamment pu compter sur une aide additionnelle d’environ 5 millions de dollars du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

« On a fait des volumes additionnels de soins et services pour répondre aux besoins de la population et le ministère a accepté une reconnaissance financière de ces activités-là », explique M. Coubat.

« Nos mesures d’économies ont commencé à porter leurs fruits. Pour les absences pour maladies de longues durées, depuis septembre on reste à un niveau stable alors qu’on était en augmentation depuis deux ans. La prochaine étape sera de les baisser. »

Lorsqu'il a été questionné sur la possibilité de devancer l’atteinte de l’équilibre budgétaire, qui est prévue pour le printemps 2019, le directeur des ressources financières s’est toutefois montré prudent.

« On n’est pas vraiment en avance, parce que la reconnaissance du ministère est non récurrente. Tout ça doit se faire de manière récurrente. On est en bonne position. Notre objectif, c’est de consolider les volumes d’activités de soins et services additionnels qu’on a faits et d’assurer l’équilibre budgétaire. On garde le cap. »

Ce dernier signale que plusieurs analyses et négociations sont en cours pour améliorer les conditions de travail des employés, dont les absences et les heures supplémentaires qui en découlent sont responsables d’une large part du déficit.

« Pour le temps supplémentaire, on vise une diminution significative pour passer de 3,3 % à moins de 3 %. Tout ça, ce sont des efforts qu’on veut concrétiser en 2018-2019 », ajoute-t-il.

« C’est sûr que je préfèrerais présenter un budget équilibré, mais c’est un déficit moins important que projeté et, surtout, de moins de 1 % du budget de 1,4 milliard de dollars du CIUSSS de l’Estrie-CHUS », résume Pierre-Albert Coubat.

Le budget officiel sera présenté lors de la séance du 17 juin prochain.