Retour

Le déficit anticipé recule à 1,6 milliard de dollars à T.-N.-L.

La ministre des Finances de Terre-Neuve-et-Labrador, Cathy Bennett, a annoncé jeudi que les efforts faits par son gouvernement ont permis de réduire le déficit anticipé de 1,83 milliard à 1,58 milliard de dollars.

C'est une hausse des revenus de 200 millions de dollars, ainsi qu'une baisse des dépenses de 111 millions par rapport à ce qui était prévu, qui a mené à cette révision à la baisse.

Elle reconnaît toutefois que la province est loin d'être tirée d'affaire.

Elle s'est également réjouie pendant sa mise à jour de l'augmentation récente de la population. Grâce à l'immigration, la province de l'Est a accueilli quelque 3000 habitants de plus l'an dernier. On espère aussi toucher 217 millions de dollars de plus en redevances pétrolières.

On prévoit cependant une légère baisse de la croissance économique et des revenus moyens des ménages. Le taux de chômage pourrait aussi croître légèrement, passant des 12,8 % à 13,2 %. L'indice des prix à la consommation (IPC) pourrait passer des 2,2 % envisagés à 2,5 %.

La ministre reconnaît que « la situation financière [de la province] reste grave ». Elle a insisté sur le fait que son gouvernement était déterminé à remettre la province sur les rails.

En ce qui a trait à la taxe provinciale sur l'essence, en fonction des données du gouvernement, il n'est pas question pour l'instant de la réduire.

Terre-Neuve-et-Labrador devrait également emprunter 500 millions de dollars de moins que prévu à Ottawa.

Mme Bennett affirme que la province peut espérer non seulement un retour à l'équilibre budgétaire, mais aussi des surplus d'ici 2022.