Retour

Le développement du centre-ville de Tracadie est compromis

La Ville de Tracadie a misé sur un entrepreneur local pour donner du lustre à son centre-ville. Mais elle n'a plus de nouvelles de l'homme d'affaires.

Un texte de René Landry

L'homme d'affaires François Benoit, qui tous ici surnomment « Franky » était un entrepreneur vedette, celui par qui le renouveau du centre-ville de Tracadie allait passer. Il a dirigé des usines de transformation de produits marins dans la Péninsule acadienne et même aux États-Unis. Il a acheté des propriétés, d'anciens commerces désaffectés au centre-ville et il proposait un développement qui allait donner un nouveau visage à Tracadie. Mais des annonces d'agences immobilières ont remplacé les maquettes illustrant les nouveaux édifices qui allaient être construits.

Ce qui semble étonnant, c'est que même le maire, Denis Losier, dit qu'il n'arrive plus à joindre l'homme d'affaires.

« On n'a pas parlé au promoteur depuis plusieurs mois, affirme monsieur Losier. Je ne sais pas s'il envisage une retraite ou des changements au niveau de sa carrière. On parle d'un monsieur qui approche la soixantaine. Je n'ai pas d'information. Idéalement, il faudrait le contacter pour savoir quel est son souhait pour toutes les propriétés dont il a fait l'acquisition l'année dernière. Nous on se pose certainement des questions. Le monsieur a quand même acheté une partie du centre-ville. »

Tous les oeufs dans le même panier?

En misant sur François Benoit pour l'avenir de son centre-ville, la municipalité aurait-elle mis tous ses oeufs dans le même panier? « Peut-être », répond simplement Jean-Yves McGraw, conseiller municipal depuis plus d'une douzaine d'années.

« Ça fait belle lurette qu'on parle du développement du centre-ville de Tracadie, poursuit-il. On avait espoir parce que monsieur Benoit est un entrepreneur privé. C'est encore plus attrayant quand c'est quelqu'un de la place. Quand monsieur Benoit est arrivé, c'était comme une lueur d'espoir. »

En juin dernier, les dirigeants de la Ville de Tracadie avaient présenté fièrement François Benoit au public et aux journalistes, à la suite d'une conférence de presse portant sur une entente avec la province pour créer un parc dans la ville.

Le président de la Corporation centre-ville Tracadie, Kenneth Savoy, comme bien d'autres, n'avait pas caché son enthousiasme. « Je suis convaincu que d'ici un an ou un an et demi, on aura le plus beau centre-ville dans le nord de la province, sinon de la province au complet, avait-il déclaré. Il y a des développements pour plusieurs millions de dollars qui s'en viennent sous peu. Ça va être quelque chose. »

Aujourd'hui, Kenneth Savoy est beaucoup moins emballé. Il cherche à obtenir davantage d'informations sur les intentions réelles de l'homme d'affaires François Benoit. Ce dernier, qui serait à l'extérieur de la région, n'a pas pu être joint pour donner des explications.

Le maire, Denis Losier, a bien l'intention d'en avoir le coeur net.

« Il va certainement falloir s'asseoir avec le monsieur pour connaître ses intérêts, l'avenir de ses investissements à Tracadie, indique-t-il. On n'a pas de contrôle sur les entrepreneurs. On est bien contents quand ils viennent s'installer ici et on se pète les bretelles. Mais quand ils décident du contraire, on se fait tirer des tomates. »

Plus d'articles