Retour

Le FMI s'inquiète du marché de l'habitation et de la dette des ménages canadiens

Le Fonds monétaire international (FMI) a lancé mercredi un avertissement au sujet des risques encourus par l'économie canadienne, notamment en ce qui a trait à une éventuelle correction du marché de l'habitation, et a exhorté les gouvernements à en faire plus pour s'en protéger.

Dans les conclusions préliminaires de son évaluation annuelle de l'économie canadienne, le FMI a indiqué mercredi qu'un nouveau resserrement des mesures macroprudentielles et fiscales pour limiter l'activité d'investissement spéculatif devrait être envisagé.

Le groupe a en outre souhaité une meilleure coordination entre les autorités réglementaires fédérales et provinciales, tout comme de nouveaux efforts des gouvernements pour récolter des données plus complètes sur les transactions immobilières.

Le marché de l'habitation et le haut niveau d'endettement des ménages sont souvent évoqués comme des sources d'inquiétude pour l'économie canadienne.

Ottawa a tenté à plusieurs reprises, ces dernières années, de resserrer les règles sur les prêts hypothécaires, notamment en les soumettant à des simulations de crise.

Une taxe pour les investisseurs étrangers a été mise en place l'été dernier dans la région de Vancouver, tandis que l'Ontario a récemment annoncé un plan semblable pour le marché du Grand Toronto.

L'agence de notation Moody's Investors Service a récemment abaissé son évaluation des six grandes banques canadiennes en raison des craintes liées aux dettes des ménages et aux prix des maisons, qui pourraient les rendre vulnérables.

Selon Cheng Hoon Lim, la chef de mission du FMI pour le Canada, quelques politiques pourraient aider à décourager la spéculation sur le marché de l'habitation et réduire les inquiétudes entourant l'endettement des ménages.

« Parmi ces mesures, un plafond sur la proportion de la dette par rapport au revenu, ou un critère d'admissibilité plus strict pour la dette des ménages surpassant un certain seuil, s'attaqueraient directement à l'endettement des ménages », a-t-elle fait valoir.

Le FMI a aussi encouragé la Colombie-Britannique et l'Ontario à remplacer leur taxe réservée aux acheteurs étrangers, estimant qu'il existait d'autres façons de décourager la spéculation sans faire de discrimination entre les résidents et les non-résidents.

Plus d'articles

Commentaires