Retour

Le Fonds de diversification économique déjà épuisé à Asbestos et Thetford Mines

Trois ans avant son échéance, le Fonds de diversification économique mis en place dans les régions de Thetford Mines et d'Asbestos est pratiquemment épuisé, ce qui a poussé le conservateur Luc Berthold à implorer l'aide du gouvernement fédéral vendredi.

Le député de Mégantic-L'Érable signale que le fonds de 50 millions de dollars octroyé par le Parti conservateur du Canada afin de diversifier l'économie des régions de Thetford Mines et d'Asbestos après l'abandon de l'industrie de l'amiante sera épuisé d'ici les deux prochaines semaines. Si l'enveloppe accordée en 2013 devait initialement couvrir sept années, soit jusqu'en 2020, Luc Berthold clame que l'argent dépensé a généré des investissements de près de 70 millions de dollars et dit souhaiter poursuivre sur cette lancée.

« On se retrouve devant trois ans où on ne sait pas, on n'a pas d'assurance qu'on va pouvoir continuer cet élan de diversification économique et c'est ce qu'on demande au gouvernement, au ministre du Développement économique et d'Innovation (DEC), de nous confirmer que la région va pouvoir continuer à avoir accès à des sommes. On ne peut pas arrêter cet élan-là. Et il y a une solution également que DEC peut faire pour continuer de favoriser la diversification économique de notre milieu, c'est de remettre dans le fonds les sommes qui ont été prêtées aux entreprises. Parce que dans le fonds de 50 millions il y avait des subventions, mais aussi des prêts aux entreprises, on parle d'environ 10 millions juqu'à présent. »

En plus du fonds, Thetford Mines espère également recevoir de l'aide pour réhabiliter ses terrains miniers. La MRC des Appalaches compte quelque 50 kilomètres carrés de terrains miniers, l'équivalent de 50 terrains de football, qui sont innaccessibles parce que les sites contiennent de l'amiante, qui sera officiellement bannie par le gouvernement du Canada en 2018.

« On a 450 millions de tonnes de résidus miniers parsemés un peu partout sur le territoire, ça fait vraiment l'objet de démarches de notre part pour faire en sorte qu'on puisse utiliser ces résidus miniers pour en produire de la richesse. Il faut impérativement pouvoir travailler ces résidus-là, parce que c'est présent partout chez nous, ils ne disparaîtront pas de toute façon », soutient le maire de Thetford Mines, Marc-Alexandre Brousseau.

Développement économique Canada n'était pas en mesure de répondre aux questions de Radio-Canada vendredi.

Plus d'articles

Commentaires