Retour

Le géant Boeing met la main sur la division d'avions commerciaux d'Embraer

Le constructeur aéronautique américain Boeing et son concurrent brésilien Embraer ont conclu un partenariat stratégique qui comprend la prise de contrôle des activités civiles d'Embraer par Boeing pour une somme estimée à 3,8 milliards de dollars.

Selon le protocole d’accord signé jeudi, le constructeur américain et son concurrent brésilien créeront une coentreprise où les activités commerciales et civiles d’Embraer seront contrôlées à 80 % par le géant de l’aéronautique américain.

La direction de cette nouvelle coentreprise se fera à partir du Brésil, précisent les deux avionneurs dans un communiqué.

Cette acquisition de 80 % des activités d'Embraer porte à 4,75 milliards de dollars la valorisation du volet civil de l'entreprise brésilienne qui garde toutefois le contrôle de ses activités militaires, pour le moment du moins.

Les deux compagnies ont en effet annoncé la possibilité de créer une autre coentreprise, à vocation militaire cette fois, « pour promouvoir et développer de nouveaux marchés et de nouvelles applications pour les produits et services de défense ».

Une réponse à Airbus et Bombardier

Tout comme l’a fait le géant européen Airbus en faisant l’acquisition de la C Series de Bombardier en octobre 2017, Boeing, qui se spécialise dans les gros porteurs, compte étendre son marché au secteur des petits avions afin d’offrir à sa clientèle un éventail d’appareils dont la capacité variera de 70 à 450 sièges.

Par cet accord de partenariat qui se veut en quelque sorte la réponse de Boeing à la prise de contrôle de la C Series par Airbus, le constructeur brésilien pourra bénéficier, comme le fait Bombardier avec Airbus, des importantes capacités de développement, de production, de commercialisation et du service après-vente de Boeing pour vendre ses appareils dans le monde entier.

« En formant ce partenariat stratégique, nous disposerons d'une position idéale pour apporter une valeur significative aux clients, aux employés et aux actionnaires des deux entreprises, ainsi qu'au Brésil et aux États-Unis », a assuré le PDG de Boeing, Dennis Muilenburg, dans un communiqué.

Cette annonce ne change rien, dit Bombardier

Dans une déclaration rendue publique jeudi après-midi, Bombardier estime qu'il s'agit manifestement d'une réaction à son partenariat avec Airbus.

En entrevue à RDI économie, l’analyste en transport Daniel Bordeleau souligne pour sa part que ce partenariat permettra à Boeing de recruter des ingénieurs brésiliens à Sao Paulo à moindre coût, à un moment où la compagnie américaine a grand besoin d’augmenter ses effectifs.

La transaction, qui doit être au préalable approuvée par le gouvernement du Brésil, pourrait être conclue l'an prochain si tout va bien.

« Sous réserve de l'obtention des approbations en temps opportun, la transaction devrait être conclue d'ici la fin de l'année 2019, soit 12 à 18 mois après la signature des accords définitifs », peut-on lire dans le communiqué publié jeudi par les deux constructeurs.

Considéré comme le troisième constructeur d’avion au monde en importance, Embraer emploie 16 000 personnes et génère un chiffre d’affaires de 6 milliards de dollars par an.

Le constructeur brésilien, qui a été privatisé en 1994, est considéré comme l'un des joyaux industriels du Brésil.

Fondée en 1916 par William Boeing à Seattle, Boeing est la plus grande entreprise aérospatiale au monde avec 140 000 employés et une présence dans 65 pays. Elle fabrique des avions militaires et civils ainsi que toutes sortes d’engins spatiaux.

Plus d'articles