Avec l'achat de CST Brands, l'entreprise québécoise Couche-Tard devient le numéro 1 du dépanneur au Canada et aux États-Unis. Portrait de 35 ans de croissance. 

Cinq ans après voir ouvert son premier dépanneur à Laval, Alain Bouchard fait sa première acquisition, en 1985, dans la région de Québec avec l'achat de 11 magasins avec l'enseigne Couche-Tard.

Depuis, les acquisitions se sont succédé entre autres avec les achats de Circle K, aux États-Unis, Statoil, en Europe, puis The Pantry, toujours aux États-Unis.

Cette suite d'acquisitions et sa plus récente, celle de CST Brands, permettront à l'entreprise québécoise de devenir le principal joueur du dépanneur au Canada et aux États-Unis. Une fois cette dernière transaction complétée, Couche-Tard devancera l'enseigne 7-Eleven dans ces deux pays.

La présence de Couche-Tard dépasse les frontières canadiennes et américaines. Avec les acquisitions de Circle K, l'entreprise québécoise s'est étendue non seulement aux États-Unis, mais aussi en Asie. L'achat de Statoil, en 2012, lui a permis de s'installer en Europe, surtout en Scandinavie, dans les pays baltes et en Russie.

Fin avril 2016, Couche-Tard comptait un réseau de plus de 12 000 points de vente dans le monde, en majorité au Canada et aux États-Unis.

Des profits à la hausse 

Même si le chiffre d'affaires de Couche-Tard est en recul depuis deux ans, son bénéfice net reste en constante progression, avec des profits de 1194 millions de dollars américains pour l'exercice 2016, terminé le 24 avril dernier. 

Les revenus annuels de CST Brands dépassent les 9 milliards de dollars ce qui contribuera à alimenter de nouveau la croissance de Couche-Tard lors des mois et les années à venir. 

Plus d'articles

Commentaires