Retour

Le gouvernement et des économistes croient que le pire de la crise est passé en Alberta

L'économie albertaine va croître l'an prochain, mais elle est encore loin des niveaux d'activité d'il y a deux ans.

C’est le consensus qui ressort d’une rencontre entre le ministre des Finances de l'Alberta, Joe Ceci, et des économistes des grandes banques réunis mercredi à Edmonton.

Les économistes étaient invités pour conseiller le ministre en vue de la préparation du budget 2017 de l'Alberta. Le gouvernement néo-démocrate s’attend à une croissance de 2,3% du produit intérieur brut l’an prochain, mais le ministre Ceci admet que ramener l’économie au niveau qu’elle était avant 2015 n’est pas pour l’an prochain.

« Il y a quelques pousses vertes, mais les temps sont encore difficiles », admet M. Ceci.

Les économistes présents croient comme le gouvernement que le pire de la crise est passé et que l’économie s’améliora en 2017.

Mary Webb, économiste principale et directrice des études économiques des provinces à la Banque Scotia, estime que le gouvernement a bien géré l’économie durant la crise en investissant dans les infrastructures, comme les écoles, et en développant son propre système de tarification du carbone.

Le chef de l’opposition officielle, Brian Jean, ne voit toutefois pas du même oeil la performance économique du gouvernement.

« [Les Albertains] souffrent. Il y en a plus de 100 000 qui sont sans emploi », insiste-t-il. M. Jean dit que c’est une chose de parler d’économie, et une autre de répondre aux besoins de la population.

Plus d'articles

Commentaires