Retour

Le gouvernement Gallant investit pour la création et le maintien d'emplois à Shippagan, Lamèque et Pointe-Sapin

Le gouvernement provincial libéral du Nouveau-Brunswick a fait deux annonces économique samedi, informant qu'une somme de 450 000 $ ira à la création d'emplois à Shippan et Lamèque et que 526 000 $ iront à aider l'Association coopérative des pêcheurs de l'Île.

L’argent provient en fait du Fonds d’emploi pour les jeunes, de l’initiative Promesse d’emploi et du programme Acroissement de l’emploi.

« Nous sommes fiers de réaliser ces investissements, car ils contribuent à garder nos jeunes dans la région et à renforcer notre main-d'œuvre », a laissé savoir le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, lors de son allocution devant la Chambre de commerce de Shippagan.

Ce dernier estime que cette somme contribuera à rendre « [...] les entreprises de la région à être concurrentielles ».

L’enveloppe permettra à 36 employeurs différents de créer un total de 46 postes. Par l’entremise de ce même fond, Fredericton avait contribué à créer 22 emplois auprès de 21 employeurs de Shippagan et 22 autres à Lamèque auprès de tout autant d’employeurs.

Ces fonds servent à faciliter les rapprochements entre les employeurs et les employés, en offrant un travail à des jeunes et des subventions à des entreprises, notamment.

Des investissements pour aider les pêches à Lamèque et Pointe-Sapin

Le gouvernement provincial a aussi annoncé samedi qu’il investirait 525 000 $ dans l’Association coopérative des pêcheurs de l’Île pour l’aider à « améliorer son efficacité et sa productivité et à accroître ses ventes à l’exportation, ainsi que pour l’aider à maintenir des emplois dans la région ».

Dans ce même communiqué de presse, le premier ministre a déclaré comprendre « l’importance de la création d’emplois de la croissance économique dans toutes les régions de la province, y compris le Nord ». À plus forte raison, croit-il, que l’industrie de la pêche est importante pour l’économie de la province.

« Avec l’appui du gouvernement provincial, nous avons atteint les normes globales du British Retail Consortium (BRC) et nous avons modernisé l’usine de homard située à Pointe-Sapin », a quant à lui indiqué Laurent Chiasson, président de la coopérative.

Cet investissement permettra entre autres d’aider à payer les travaux de modernisation entrepris par la coopérative et qui coûteront environ cinq millions de dollars.

L’Association coopérative des pêcheurs de l’Île représente deux usines de transformation de produits de la pêche. Celle de Lamèque transforme la crevette nordique, plusieurs espèces de crabes et le hareng, tandis que celle de Pointe-Sapin se spécialise dans la transformation du homard.

Plus d'articles

Commentaires