Retour

Le maire de Windsor à Washington pour les négociations de l'ALENA

Le maire de Windsor, Drew Dilkens, sera à Washington de mercredi à vendredi afin de participer à la conférence hivernale des maires des États-Unis. Il espère ainsi pouvoir s'entretenir avec ses homologues à propos des renégociations de l'ALÉNA.

Plusieurs maires de grandes villes canadiennes feront aussi partie de la délégation envoyée dans la capitale américaine.

M. Dilkens, avec ses 7000 citoyens qui traversent tous les jours la frontière pour aller travailler aux États-Unis, sait à quel point l'ALÉNA est crucial pour sa région.

Il martèle d'ailleurs son message depuis le début des renégociations.

« C'est toujours bon de rappeler à nos amis américains à propos de l'ALÉNA que, oui, le Canada est une nation d'échanges, mais que 35 des 50 États américains définissent le Canada comme leur client numéro un », indique M. Dilkens.

Selon le maire, l'ambassade canadienne à Washington a planifié des évènements afin que les maires canadiens puissent s'entretenir avec des législateurs américains influents.

Négociations déterminantes pour Windsor-Essex

Dans un scénario où les États-Unis se retireraient de l'ALÉNA, la région de Windsor-Essex pourrait toujours bénéficier de l'Accord de libre-échange canado-américain.

M. Dilkens croit néanmoins que sa région bénéficierait davantage de l'accord de libre-échange qui inclut aussi le Mexique.

« Nos économies sont tellement intégrées que je crois que ça pourrait avoir un impact plus désastreux sur cette région qu'à d'autres endroits au Canada », soutient le maire.

Il prend en exemple les pièces automobiles qui traversent parfois à sept reprises la frontière avant d'être installées dans un véhicule.­

La conférence des maires américains se déroule du 24 au 26 janvier à Washington et rassemble les maires de villes américaines de plus de 30 000 habitants.