Retour

Le manque de brise-glaces coûte cher à Relais Nordik

Les activités du Bella Desgagnés pourraient subir les contrecoups de la lenteur d'Ottawa à renouveler sa vieille flotte de brise-glaces.

À cet effet, un document gouvernemental prévient Ottawa des risques considérables qui pèsent sur l'économie.

Le président-directeur général de Relais Nordik, Francis Roy indique que l'assistance de brise-glaces est insuffisante sur le territoire maritime de la Basse-Côte-Nord

« Au printemps dernier, le manque de brise-glaces a occasionné des retards dans nos livraisons aux résidents de la Basse-Côte-Nord », rappelle le PDG..

Selon lui, ce n'est pas par manque de collaboration des gens de la Garde côtière, mais plutôt parce qu' il y avait un seul brise-glaces pour couvrir plusieurs milliers de kilomètres entre Terre-Neuve et la Basse-Côte-Nord du Québec.

Selon Francis Roy, la faible disponibilité des brise-glaces entraîne chaque année des pertes importantes pour Relais Nordik.

Francis Roy précise notamment que le navire doit aller plus vite entre les autres ports pour pouvoir compenser.

Francis Roy somme le gouvernement d'agir rapidement pour remplacer les brise-glaces manquants.

Plus d'articles

Commentaires