Retour

Le ministre Sajjan critique la plainte « non fondée » de Boeing contre Bombardier

Le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan, a critiqué le géant américain Boeing pour ses attaques « non fondées » de dumping formulées contre Bombardier.

Au détour d'un discours devant des dirigeants d'entreprises du secteur de la défense, mercredi matin à Ottawa, le ministre Sajjan a soutenu que Boeing ne se comporte pas comme un « partenaire de confiance » du Canada, et que l'entreprise devrait retirer sa plainte contre Bombardier.

Boeing a demandé au département américain du Commerce et à la Commission américaine du commerce international, le 27 avril, de mener une enquête sur de présumées « subventions gouvernementales » consenties à Bombardier pour son appareil CSeries.

Le géant américain soutient que ces subventions ont permis au fabricant québécois de vendre ses avions aux États-Unis à moindre coût. Boeing en a particulièrement contre la commande de 75 avions décrochée par Bombardier auprès du transporteur américain Delta Air Lines l'année dernière.

Le ministre Sajjan a réitéré mercredi la menace à peine voilée de sa collègue des Affaires étrangères Chrystia Freeland, aussi responsable du commerce Canada/États-Unis , qui laissait entendre récemment que le Canada pourrait bien abandonner l'idée d'acheter 18 avions de chasse Super Hornet de Boeing.

M. Sajjan a rappelé l'importance « cruciale d'une relation fructueuse entre l'industrie et le gouvernement ». Il a insisté lourdement sur la déception d'Ottawa face au comportement « d'un des partenaires majeurs de l'industrie ».

« Nous sommes en désaccord profond avec la décision du département américain du Commerce d'envisager un recours commercial à la suite de la requête de Boeing contre Bombardier », a insisté le ministre.

Boeing se défend

Scott Day, un porte-parole de Boeing, a défendu le geste « purement commercial » de l'entreprise, qui ne devrait pas être lié à ses relations militaires avec le Canada, selon lui.

Il rappelle que les activités de Boeing au Canada contribuent à hauteur de 14 % à l'industrie aéronautique canadienne. M. Day signale ainsi que 560 entreprises canadiennes fournissent des pièces pour les avions commerciaux de Boeing, et que le fabricant américain emploie lui-même 2000 personnes au pays.

« Le Canada est pour nous un fournisseur partenaire très apprécié », a-t-il dit.

Le ministre Sajjan a par ailleurs indiqué mercredi que la nouvelle politique de défense du Canada, qui sera dévoilée la semaine prochaine, sera intimement liée aux initiatives plus larges de son gouvernement en matière d'innovation. Il a ainsi précisé que les militaires veulent établir un partenariat avec l'industrie de défense pour concevoir des équipements à la fine pointe de la technologie.

Le ministre a aussi demandé aux représentants de l'industrie présents mercredi à Ottawa d'aider le Canada dans son combat contre le vent de protectionnisme provenant de la Maison-Blanche. « Nous demandons à tous nos partenaires de l'industrie de parler d'une seule voix de la grande intégration de toute la chaîne d'approvisionnement dans l'industrie de défense. »

Plus d'articles

Commentaires