Retour

Le « moulin » de Sturgeon Falls était « un employeur de choix pour la communauté »

L'avenir économique de la ville de Sturgeon Falls continue d'être intimement lié à son passé et à son usine de pâtes et papiers, selon Steven High. Celui-ci est professeur à l'Université Concordia et l'auteur d'un livre publié récemment sur le sujet.

Dans One Job Town, M. High souligne que l'usine de pâtes et papiers, qui a fermé ses portes en 2002, reste d'une importance capitale pour la ville. « Le "moulin" et la ville de Sturgeon Falls ont grandi ensemble, leur histoire est intimement liée », explique-t-il en entrevue.

L’usine était le principal employeur de la localité.

Ronald Demers a travaillé à l'usine de pâtes et papiers pendant 33 ans. Selon lui, tous ceux qui y travaillaient étaient fiers de le faire. « Nous avions des salaires qui dépassaient ceux des gens qui travaillaient dans les mines », précise-t-il, pour illustrer l'importance de l'usine pour la ville.

L'annonce de sa fermeture en 2002 avait été un coup dur à accepter, selon M. Demers. « Ç'a été difficile de se détacher du "moulin" », se souvient-il.

Plus de 16 plus tard, la localité de Sturgeon Falls présente toujours les problèmes de développement économique, selon M. Demers. Il poursuit en disant que le constat est le même dans toutes les communautés du Nord : « Les opportunités d’emploi sont très très minces ».

Malgré tout, Jean-Pierre Barbeau, le directeur général de la municipalité de Nipissing Ouest, reste optimiste.

Le barrage hydro-électrique, qui servait autrefois à alimenter l'usine, rapporte aujourd'hui quelques centaines de milliers de dollars annuellement dans les coffres de la Ville. Depuis 2004, l'entreprise West Nipissing Power Generation exploite le barrage hydro-électrique. Le profit issu de ce marché est estimé à 1,5 million de dollars par année. De ce chiffre, la municipalité de Nipissing Ouest touche environ 450 000 dollars.

M. Barbeau indique que « d’ici les prochaines années, le barrage hydro-électrique de Sturgeon Falls pourrait engendrer plus de 2 millions de dollars par année ».