Retour

Le nombre de logements inoccupés monte en flèche sur la Côte-Nord

Depuis octobre 2015, le taux d'inoccupation des logements a augmenté significativement à Sept-Îles et à Baie-Comeau, selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement.

Le Rapport sur le marché locatif, publié lundi, indique que le taux d'inoccupation a augmenté de trois points de pourcentage à Sept-Îles, au cours de la dernière année. Alors qu'il se situait à 5,3 % en octobre 2015, le nombre de logements vacants a grimpé à 8,2% le mois dernier.

À Baie-Comeau, un scénario semblable est observé. Le taux d'inoccupation qui était de 6,6 % l'an dernier atteint 8,8% cette année.

Ces données placent la Côte-Nord bien au-dessus de la moyenne québécoise qui se situe à 4,4% de logements inocupés.

Prix des loyers stable

Le nombre grandissant de logements vacants a eu peu d'impact sur le coût des loyers. À Sept-Îles, le prix moyen du loyer a diminué de 5$ par rapport à l'an dernier, pour atteindre 642$ par mois. À Baie-Comeau, le prix moyen pour un logement est de 574$, une augmentation de 4$ par rapport à octobre 2015.

Parmi les grandes villes de l'Est du Québec, c'est à Sept-Îles qu'il coûte le plus cher pour louer un appartement. La région demeure toutefois en dessous de la moyenne québécoise qui se situe à 726$ par mois.