Retour

Le nouveau transporteur Swoop prendra son envol en 2018

WestJet a dévoilé mercredi le nom et le logo de son transporteur à très bas tarif au Canada. Le service, nommé Swoop, commencera à offrir des vols au début de 2018.

Selon le vice-président aux communications de WestJet, Richard Bartrem, les rabais sur les vols de cette ligne aérienne pourraient atteindre 40 % par rapport aux vols traditionnels.

Pour ce prix, les voyageurs auront accès au strict minimum : un siège. Les bagages, la nourriture ou les distractions en vol feront l’objet de frais supplémentaires. Les appareils seront dotés de 25 sièges additionnels, ce qui promet moins d’espace pour les passagers.

« Les gens, ils veulent payer moins et avoir la décision de s'ils veulent amener des bagages, s'ils vont vouloir acheter à manger ou s'ils vont vouloir écouter un film », a expliqué M. Bartrem.

Les billets seront en vente à partir de janvier.

Vols domestiques en juin

Les destinations desservies font encore l’objet de négociations avec les aéroports. Les premiers vols en juin 2018 devraient cependant être au Canada.

WestJet indique également que ce modèle d’affaires fonctionne mieux dans des aéroports secondaires de zones densément peuplées. « Ça fait partie de la stratégie. Par exemple, en Colombie-Britannique, Abbotsford est beaucoup moins dispendieux par rapport à Vancouver », dit M. Bartrem, qui cite également en exemple Hamilton et Windsor pour le sud de l'Ontario.

Une goutte dans le ciel

Swoop disposera à ses débuts d’une flotte de six Boeing 737-800. Quatre appareils supplémentaires seront ajoutés au printemps 2019.

Avec une si petite flotte, l’expert en aviation Rick Erickson ne croit pas que Swoop aura des effets sur le reste du marché. « Quelle conséquence cela aura-t-il sur l’ensemble du marché? Nous avons plus de 100 millions de voyages par an au Canada. Donc je ne pense pas que cela fera baisser les prix », a-t-il dit.

Le siège social de Swoop sera établi à Calgary. Son emplacement précis sera dévoilé à une date ultérieure.

« [Calgary] offre à Swoop l'occasion de réduire ses coûts au moyen de services partagés avec le siège social de WestJet, de la disponibilité des infrastructures existantes, ainsi que des talents et de l'expérience des WestJetters, dont elle pourra tirer parti », affirme Bob Cummings, le président intérimaire de Swoop.

Une cinquantaine d’emplois devrait être créée à Calgary et 500 personnes devraient constituer l’équipage de Swoop à l'échelle du pays.

Plus d'articles

Commentaires