Retour

Le NPD veut un contrôle des salaires des PDG au Canada

Le député néo-démocrate de Regina-Lewvan, Erin Weir, demande au gouvernement de Justin Trudeau d'intervenir pour forcer les entreprises à réduire les compensations financières versées aux dirigeants. Il estime que ces rémunérations élevées sont l'une des causes principales des inégalités sociales.

Selon le Centre canadien de politiques alternatives, les 100 dirigeants d'entreprises les mieux payés au pays ont reçu en moyenne 9,5 millions de dollars en 2015, soit 193 fois le salaire moyen des Canadiens qui était de 49 510 $ cette année-là.

« Le NPD veut vraiment une provision où ces votes par les actionnaires peuvent effectivement limiter les compensations des dirigeants, les compensations des PDG. Une autre option, c'est d'utiliser le système des impôts pour corriger les inégalités », a-t-il indiqué lors d’une entrevue accordée à Radio-Canada.

La somme de 9,5 millions de dollars comprend les salaires, les primes, la rémunération en participations dans l’entreprise et en actions. Le PDG le mieux payé au pays est Michael Pearson. Il a quitté récemment la société pharmaceutique Valeant et a touché 182,9 millions de dollars en 2015, selon le Centre.

Avec des informations de Marie-Christine Bouillon

Plus d'articles

Commentaires