Retour

Le PDG de Postes Canada annonce qu'il quittera son poste au printemps prochain

Le président et chef de la direction de Postes Canada annonce qu'il démissionnera de son poste au printemps prochain, près de trois ans avant la fin de son mandat.

La société de la Couronne a affirmé lundi que Deepak Chopra avait informé le conseil d'administration qu'il prévoyait laisser sa place le 31 mars 2018.

Le départ de M. Chopra est annoncé alors que le gouvernement Trudeau à Ottawa réfléchit à l'idée de rétablir le service de livraison à domicile pour des dizaines de milliers de résidences.

L'ancien dirigeant de l'entreprise Pitney Bowes Canada était chez Postes Canada depuis 2011, alors que la société faisait face à une baisse considérable de ses revenus en raison de la diminution du volume du courrier et de la concurrence des entreprises de livraison.

Dans un communiqué, Postes Canada a indiqué que M. Chopra avait choisi d'informer le conseil d'administration à l'avance « afin de lui laisser suffisamment de temps pour trouver un successeur et de permettre une transition harmonieuse ».

L'ancien gouvernement conservateur avait renouvelé le contrat de M. Chopra avant les élections fédérales de 2015 malgré les critiques de certains sur les compressions imposées à la société et la décision controversée de mettre fin au service de livraison à domicile. Son nouveau mandat commençait en février 2016.

Le virage vers les boîtes postales communautaire est devenu un sujet chaud lors de la campagne électorale de 2015. Le Parti libéral a pris le pouvoir en promettant de réviser la décision de Postes Canada sur le service de livraison à domicile.

Une fois arrivés au gouvernement, les libéraux ont ordonné un moratoire sur les prochaines conversions de boîtes postales.

Un porte-parole de la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Judy Foote, a indiqué qu'une décision sur l'avenir des services à domicile viendrait avant la fin de l'année 2017.

Le président du syndicat qui représente les employés de la poste dit espérer que le départ de M. Chopra sonnera le glas des compressions et permettra à la société de maintenir les services dont les Canadiens ont besoin.

Le président du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes Mike Palecek estime que M. Chopra laisse un « héritage de compressions ratées ».

« Alors, espérons que ce sera le début d'un nouveau chapitre chez Postes Canada », a-t-il affirmé.

Plus d'articles

Commentaires