Retour

Le plus important actionnaire de Tembec dit pouvoir saborder l'offre d'acquisition

Le plus important actionnaire de Tembec dit avoir récolté suffisamment d'appuis pour saborder la proposition de 807 millions de dollars américains déposée par Rayonier Advanced Materials afin d'acquérir la compagnie forestière.

Oaktree Capital Management a indiqué jeudi, après la clôture des marchés, que des actionnaires représentant près de 51 % des titres en circulation comptent s'opposer à l'offre au moment du vote prévu le 27 juillet à Montréal.

À moins d'un revirement, cela fera échouer la transaction étant donné que les deux tiers des porteurs de titres doivent donner leur feu vert afin qu'elle puisse aller de l'avant.

Estimant que Rayonier Advanced Materials doit bonifier son offre, la firme d'investissement de Los Angeles, qui détient 19,9 % des actions de Tembec, s'affaire depuis presque une semaine à mobiliser les actionnaires mécontents.

Restructuring Capital Associates, le deuxième actionnaire de Tembec, et la firme de services aux actionnaires Glass Lewis se sont rangés derrière les arguments d'Oaktree.

« Nous avons fait part de nos préoccupations [...] et nous sommes encouragés [que plusieurs actionnaires] se rallient à notre conclusion que cette offre ne représente pas une juste valeur », dit le directeur général et gestionnaire de portefeuille à Oaktree, Patrick McCaney.

La firme américaine estime que Rayonier Advanced Materials devrait bonifier son offre. Selon elle, la société floridienne ferait face à un avenir difficile advenant qu'elle ne puisse intégrer les activités de Tembec.

Pour l'instant, l'entreprise de Jacksonville propose 4,05 $ – ou 0,2302 action de Rayonier Advanced Materials – pour chaque action de Tembec. Cette offre initiale représentait une prime de 37 %.

Elle est toutefois inférieure au prix actuel de l'action de Tembec. Cette dernière a clôturé jeudi à 4,22 $ à la Bourse de Toronto, en hausse de 1 ¢.

La société forestière a déjà prévenu que son titre pourrait plonger si l'offre n'est pas acceptée. Avant la proposition de Rayonier Advanced Materials, le titre de Tembec valait environ 2,95 $.

Irrégularités?

Par ailleurs, l'Autorité des marchés financiers (AMF) étudie une plainte qui lui a été envoyée – ainsi qu'à la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO) – par Oaktree.

Un porte-parole du gendarme boursier québécois, Sylvain Théberge, a indiqué qu'aucune intervention n'était prévue pour le moment. La CVMO n'a pas voulu faire de commentaires.

Oaktree se demande si Fairfax Financial Holdings est admissible à se prononcer la semaine prochaine même si la société de portefeuille torontoise a vendu ses actions après le dépôt de l'offre de Rayonier Advanced Materials, le 25 mai dernier. Selon la firme américaine, cela fait en sorte que Fairfax peut voter même si elle a liquidé sa position dans la forestière.

Le 25 mai, Tembec avait affirmé que Fairfax, son plus important actionnaire à ce moment, appuyait la proposition de Rayonier Advanced Materials.

« Nous sommes persuadés de voir l'AMF et la CVMO se ranger derrière les arguments de notre plainte », a dit Ian Robertson, de Kingsdale Advisors, qui représente Oaktree au Canada.

La firme californienne se demande si Fairfax voyait réellement de la valeur à long terme dans cette transaction et si Tembec ne s'est pas servie de cet avis pour promouvoir l'offre de Rayonier Advanced Materials auprès de ses autres actionnaires.

Plus d'articles

Commentaires