Retour

Le porc de l'usine Olymel de Beauce banni en Chine

L'usine Olymel de Vallée-Jonction, en Beauce, a livré en Chine du porc qui contenait de la ractopamine, un médicament interdit dans ce pays. La découverte de traces de ce produit dans la viande a entraîné la suspension immédiate des exportations de l'usine vers la Chine.

La ractopamine est un additif ajouté dans la moulée pour favoriser notamment la croissance des muscles du porc de 10 à 15 %. Elle est autorisée au Québec et ailleurs en Amérique du Nord, mais proscrite dans certains pays comme la Russie et la Chine.

Samuel Godefroy, professeur titulaire d’analyse des risques et systèmes réglementaires des aliments à l'Université Laval, juge qu’il est normal de trouver des traces de ce produit dans le porc canadien. Il ne croit pas que sa consommation soit néfaste pour la santé des humains si elle est bien réglementée, comme c'est le cas ici.

L’incident qui s’est produit avec la Chine peut toutefois avoir des conséquences économiques néfastes.

« Quand un produit contrevient à une réglementation nationale, en l'occurence la Chine interdit l'utilisation de la ractopamine et sa présence dans un aliment, ça peut nuire effectivement à nos exportations, dit-il. Ils pourraient resserrer les contrôles. Ils voudraient probablement avoir des assurances supplémentaires pour que la filière destinée à leur pays puissent leur arriver avec les certitudes qu'ils veulent. »

Plus d'articles

Commentaires