Retour

Le port de Prince Rupert connaît une hausse d'achalandage

Les activités au port de Prince Rupert, sur la côte nord-ouest de la Colombie-Britannique, semblent aller beaucoup mieux au printemps, après un hiver plutôt difficile.

Le directeur financier du Canadien National (CN), Ghislain Houle, a précisé lors d’une conférence, mardi, que le volume de transport avait augmenté de 14 % durant les deux premières semaines du mois de mai, comparativement au premier trimestre.

Il note que la demande demeure très élevée pour le sable de fracturation, le bois d’oeuvre, le grain canadien et le charbon.

Le CN croit que la demande pour ses installations de Prince Rupert devrait leur permettre d'atteindre leur pleine capacité deux ans plus tôt que prévu.

Ghislain Houle estime que l’augmentation de la performance sera encore plus marquée au dernier trimestre de 2018, lorsque les investissements annoncés plus tôt cette année auront permis de faciliter le transport sur le réseau.

Plus d'articles