Retour

Le premier ministre de l'Î.-P.-É. met de l'avant son plan économique

Le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard a fait la promotion de son plan économique lors de son discours annuel sur l'état de la province, lundi soir. Wade MacLauchlan a réitéré l'importance, selon lui, de miser sur l'esprit entrepreneurial de ses concitoyens.

Un texte de François Pierre Dufault

Wade MacLauchlan a partagé sa vision d'une île « petite mais puissante », telle qu'il l'imagine dans un document-cadre pour la croissance économique de la province intitulé The Mighty Island qu'il a déposé devant l'Assemblée législative à la mi-décembre.

Dans son plan, le premier ministre met beaucoup l'accent sur l'entrepreneuriat pour mousser les exportations de la province et créer des emplois à l'année longue plutôt que des emplois saisonniers.

C'est la clé d'une croissance durable, selon lui.

Nous avons raison d'être confiants. Mais nous avons du travail à faire.

Wade MacLauchlan, premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard

Dans son discours, Wade MacLauchlan a insisté sur la récente acquisition de l'ancienne usine de frites congelées de McCain à Borden-Carleton par l'entreprise insulaire MacDougall Steel Erectors, qui souhaite diversifier sa production et créer jusqu'à 140 emplois. Il s'agit, selon lui, d'un exemple probant de la force entrepreneuriale sur laquelle la province doit miser.

La petite taille de l'Île-du-Prince-Édouard donne à la province une agilité sur le plan économique que les grands marchés n'ont pas, selon le premier ministre.

Croissance démographique

Par contre, Wade MacLauchlan a reconnu que l'exode et le vieillissement de la population constituaient des défis importants pour la mise en oeuvre du plan The Mighty Island, même si la province insulaire prévoit que sa population dépassera pour la première fois le seuil des 150 000 habitants en 2017.

Nous devons continuer d'accroître [et] diversifier [notre population] en retenant et en rapatriant nos gens de talent et nos entrepreneurs.

Wade MacLauchlan, premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard

Dans son discours, Wade MacLauchlan a aussi partagé ses inquiétudes par rapport à l'entrée en poste vendredi aux États-Unis du président désigné Donald Trump, dont les visées protectionnistes pourraient avoir des conséquences sur les exportations de l'Île-du-Prince-Édouard.

Le premier ministre a rappelé au passage que le voisin du sud est le principal partenaire économique de la province insulaire.

Manifestations contre des fermetures d'écoles

Par ailleurs, une cinquantaine de manifestants ont profité du discours sur l'état de la province du premier ministre Wade MacLauchlan pour protester contre des fermetures d'école prévues à Belfast, Georgetown et Charlottetown, notamment.

La division des écoles publiques de l'Île-du-Prince-Édouard recommande la fermeture de cinq écoles de langue anglaise à cause du nombre insuffisant d'inscriptions.

Plus d'articles

Commentaires