Même si cette hausse est observable depuis quelques semaines, l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis aurait contribué à l’accélérer.

C’est ce que croit le premier vice-président à la Financière Banque nationale de Sept-Îles, Serge Morin.

Les promesses du président élu d’investir dans les infrastructures américaines pourraient jouer un rôle dans l’augmentation du prix de la matière première, selon lui.

L'analyste John Lebouthillier, ancien président de la minière IOC à Sept-Îles, se montre toutefois plus prudent. Il estime que le discours protectionniste de Donald Trump n'a pas nécessairement d'impact sur le prix du fer.

Une « bonne nouvelle » pour la Côte-Nord

Quoi qu'il en soit, cette hausse sur les marchés donne un répit aux minières présentes sur la Côte-Nord.

C'est une bonne nouvelle pour les entreprises qui peuvent se remettre à être rentables.

Serge Morin, premier vice-président à la Financière Banque nationale

Serge Morin n'est pas en mesure de préciser si cette hausse va se poursuivre à long terme, puisqu'il y a déjà eu une augmentation du prix plus tôt cette année qui n'a pas duré dans le temps.

La présidente de l'Association minière du Québec, Josée Méthot, est du même avis. Elle parle aussi d'une « bouffée d'air frais » pour les entreprises de la région.

Avec les informations de Diana Gonzalez