Retour

Le prochain budget du Québec misera sur une meilleure formation à l'emploi

Le prochain budget du ministre des Finances, Carlos Leitao, comportera des mesures destinées à assurer une meilleure adéquation entre la formation offerte dans les institutions d'enseignement et les besoins concrets des employeurs, aux prises avec une pénurie de main-d'oeuvre.

C'est l'engagement pris par le premier ministre Philippe Couillard, vendredi, au terme du Rendez-vous national sur la main-d'oeuvre, qui a réuni à Québec, autour d'une même table pendant deux jours, les principaux acteurs du monde patronal, du milieu de l'éducation et des centrales syndicales.

Un aperçu des orientations privilégiées par le gouvernement dans les années à venir pour contrer le phénomène prévu d'une importante pénurie de main-d'oeuvre qualifiée apparaîtra dans le budget. M. Couillard n'a toutefois pas voulu donner de détails quant au type de mesures envisagées.

Lors d'une mêlée de presse, il a par la suite rappelé que pas moins de 1,4 million de postes seraient à pourvoir au Québec d'ici 2024, un objectif difficile à atteindre compte tenu des changements démographiques.

Le budget du ministre des Finances est attendu à la fin du mois de mars.

À tour de rôle, les quelque 200 participants au colloque ont pu présenter au premier ministre leurs solutions au problème de la rareté de main-d'oeuvre qualifiée, qui devrait s'accroître dans les prochaines années si rien n'est fait.

Aucune mesure concrète n'a cependant été annoncée au terme de l'événement, si ce n'est que le premier ministre s'est engagé à donner suite à cet exercice de concertation, qui a donné lieu à une pléthore de pistes à explorer en vue de fournir aux employeurs les travailleurs dont ils auront besoin.

Par ailleurs, la ministre du Travail, Dominique Vien, a annoncé son intention de moderniser la loi définissant les normes du travail, pour tenir compte des nouvelles réalités du marché du travail. Encore là, il a été impossible de connaître quelles améliorations le gouvernement voulait apporter au filet de sécurité des travailleurs.