Retour

Le Québec aura son salaire minimum à 15 $ l'heure en 2021 ou en 2037?

Au rythme où vont les choses au Québec, le salaire minimum atteindra 15 $ l'heure quelque part entre 2037 et 2044. À raison de 15 ou 20 cents d'augmentation par année, il faudra au moins 20 ans pour arriver à ce palier. Mais le Québec pourrait-il en décider autrement? Est-ce que l'État pourrait envisager d'augmenter beaucoup plus rapidement le salaire minimum pour arriver graduellement à 15 $ d'ici 5 ou 10 ans?

Gérald Fillion

Un texte de Gérald Fillion

Le salaire minimum à 15 $ l'heure est devenu le symbole du seuil minimal de la dignité pour les travailleurs aux États-Unis. Des milliers de travailleurs l'ont réclamé et le réclament encore. Ce sera chose faite dans l'État de New York en 2019 et en Californie en 2023. De grandes villes l'ont adopté et, dans certains cas, ça viendra rapidement : New York et San Francisco en 2018, Seattle en 2019 et Los Angeles en 2020.

Cette norme minimale a traversé la frontière. Au Québec, des travailleurs réclamaient la semaine dernière une hausse du salaire minimum à 15 $ l'heure. L'homme d'affaires Alexandre Taillefer est d'accord : « Par équité et justice », écrit-il dans son blogue du Voir, il faut relever le salaire minimum. « Ne devrions-nous pas viser à tirer les plus pauvres vers le haut, écrit Alexandre Taillefer, plutôt que de tirer les plus riches vers le bas? »

Nuisible ou non pour l'économie?

Vous trouverez des études à gauche et à droite qui vous diront tout et son contraire à ce sujet. D'un côté, on peut trouver une quantité de données qui expliquent combien la seule existence d'un salaire minimum est nuisible à l'économie, qu'une hausse entraînera des pertes d'emplois et qu'une majoration rapide est un frein économique majeur.

De l'autre, vous trouverez des exemples de villes et de pays qui n'ont pas subi les foudres du malheur économique parce qu'ils ont introduit un salaire minimum ou parce qu'ils l'ont augmenté. Le chroniqueur Gabriel Nadeau-Dubois évoquait les exemples de l'Allemagne et de San Jose aux États-Unis lundi matin sur Ici Radio-Canada Première.

Force est de constater que le poids politique du salaire minimum plus élevé est franchement plus important que celui de son abolition ou de sa faible hausse limitée à l'inflation. Malgré l'opposition acharnée des milieux patronaux au salaire minimum, les plus grandes villes des États-Unis adhèrent aujourd'hui au salaire minimum à 15 $.

Et comme l'explique Alexandre Taillefer dans son texte, un géant du détail comme Costco juge que le salaire minimum actuel dans les provinces canadiennes est trop faible. À 13,50 $ de l'heure, il dépasse de près de 3 $ le salaire minimum officiel du Québec. C'est considérable.

D'accord, mais pas trop rapidement...

Alors, doit-on porter le salaire minimum à 15 $ l'heure au Québec? L'analyse des économistes Jean-Michel Cousineau et Pierre Fortin est éclairante à ce propos. D'abord, selon Jean-Michel Cousineau, un salaire minimum trop bas nuit à l'économie. Par exemple, le salaire fédéral aux États-Unis est de 7,25 $. Les États et les Villes qui s'en tiennent à ça gagneraient, selon lui, à augmenter leur salaire minimum. On est loin, à 7,25 $, d'un « salaire viable », digne et décent.

Cela dit, « il y a des risques quand c'est fait de façon brusque », disait Jean-Michel Cousineau à RDI économie le 6 avril dernier. Si une PME n'arrive pas à survivre parce que la hausse du salaire minimum est trop rapide, on viendra nuire aux personnes qu'on souhaite aider.

« Il faut vraiment y aller de façon progressive et faire les suivis nécessaires », dit-il. Dans la mesure où la hausse est graduelle et que nos concurrents, les villes américaines, augmentent aussi leur salaire minimum à 15 $, Jean-Michel Cousineau est d'avis que le Québec peut aussi songer à augmenter sensiblement le salaire minimum, qui passera le 1er mai de 10,55 $ à 10,75 $ l'heure.

La façon de calculer le salaire minimum optimal, affirme Jean-Michel Cousineau, c'est l'économiste Pierre Fortin qui l'a trouvée. L'idéal, selon l'économiste retraité de l'UQAM, c'est de ne pas dépasser 50 % du salaire moyen.

Ainsi, avec un salaire moyen de 23,56 $ de l'heure au Québec (données de 2013), le salaire minimum maximal ne devrait pas dépasser 11,75 $. C'est 1,20 $ de plus que le salaire minimum actuel. Pour se rendre à 15 $ de l'heure, il nous faudrait donc un salaire moyen de 30 $.

En 2028, peut-être?

Selon Statistique Canada, la rémunération hebdomadaire moyenne au Québec augmente de 1,6 % en moyenne par année depuis 5 ans. À ce rythme, nous atteindrons un salaire moyen de 30 $ l'heure en 2028.

Si ce rythme s'accélérait, disons à 3 % par année, on pourrait atteindre les 30 $ en 2021. Ainsi, dans la foulée des villes et des États américains, qui entendent passer à 15 $ l'heure entre 2018 et 2023, on peut imaginer que le Québec pourrait aussi songer à faire grimper son salaire minimum à 15 $ quelque part entre 2021 et 2028.

Si un tel choix était fait, le Québec devrait augmenter son salaire minimum beaucoup plus rapidement qu'il ne le fait actuellement. Si le Québec se donnait un horizon de cinq ans, donc pour 2021, il faudrait faire des bonds de 85 ¢ par année, environ 7-8 % par année.

Il faut penser à l'économie, aux PME, mais aussi aux travailleurs et aux familles. C'est fondamental dans une société qui mise sur la consommation. Comme l'expliquait Jean-Michel Cousineau, le seuil de faible revenu calculé par Statistique Canada était de 17 000 $ pour une personne seule en 2013 au Québec. À ce niveau, à 40 heures par semaine, 50 semaines par année, un citoyen au salaire minimum faisait environ 20 000 $. À 11,75 $ l'heure, donc à 50 % du salaire moyen, cette personne toucherait près de 25 000 $ par année. Et à 15 $, elle serait à 30 000 $.

Alors, quelle solution faut-il privilégier? L'option escargot qui nous amène à 15 $ en 2037? L'option 50 % du salaire moyen qui nous amène à 15 $ en 2028? Ou une option plus agressive, qui nous amènerait à 15 $ l'heure dans 5, 7 ou 10 ans, quelque part entre 2021 et 2026?

Plus d'articles

Commentaires