Retour

Le retrait de Greyhound laisse la voie libre pour d’autres compagnies de transport

Une compagnie d'autocar de l'Ontario a annoncé la création de nouvelles lignes au Manitoba pour remplacer celles que le transporteur Greyhound abandonnera en octobre prochain.

À Sainte-Anne, dans le sud-est de la province, l'arrêt annoncé des services de Greyhound a surpris le maire.

« Je pensais qu’avec la hausse du prix de l’essence, le transport communautaire était l’avenir », s’étonne Richard Pelletier.

Ici, cela fait des années que les autocars de Greyhound ne transportent plus de passagers.

En revanche, c’est grâce à ce moyen de transport que de nombreux colis parviennent régulièrement jusqu'à Sainte-Anne.

Pour Richard Pelletier, le plus étonnant dans le retrait de Greyhound est que, selon lui, le besoin existe pour les communautés qui se développent à l'écart de Winnipeg.

« Il y a un potentiel de business », pense-t-il.

Une nouvelle compagnie se lance

C'est sans doute cette même analyse qui a poussé une petite compagnie de transport de passagers basée à Thunder Bay, Kasper Transportation, à annoncer qu'elle se portait candidate à la succession de Greyhound dès le 31 octobre.

Kasper Transportation a annoncé la création de nouvelles lignes entre Thunder Bay et Winnipeg, entre Winnipeg et Regina, et entre Winnipeg et Thompson.

« Nous voulons aussi aller à Le Pas, Dauphin et d’autres régions du Manitoba », explique le fondateur et président-directeur général de l’entreprise, Kasper Wabinski, qui précise que les détails concernant les prix et les arrêts desservis restent encore à finaliser.

Selon lui, si Greyhound justifie l’arrêt des dessertes dans l’Ouest par une baisse d’achalandage de 41 %, c’est parce que la compagnie s’est éloignée de son métier.

« Le cœur du business, c’est les petits trajets au plus près des besoins de la population, dit-il. On ne peut pas rivaliser avec les transporteurs aériens. Mais d’après nos recherches, plusieurs de ces trajets locaux sont viables économiquement. »

Effectivement, en comparant les prix pour un aller-retour entre Thunder Bay et Winnipeg, selon les tarifs affichés sur les sites Internet de Greyhound et de West Jet au 10 juillet, les tarifs sont près de trois fois plus avantageux en ayant recours à l’autocar, mais en ajoutant trois heures au trajet.

C’est encore plus flagrant pour un aller-retour entre Winnipeg et Regina.

En revanche, sur de longs trajets, par exemple un aller-retour entre Sudbury et Winnipeg entre le 25 et le 29 juillet 2018, la différence tend à s’estomper.

Le trajet en avion demeure plus élevé (645,77 $ avant taxes au moment de notre recherche) que le billet d’autocar (410,70 $ avant taxes), mais la durée de chaque trajet passe elle de cinq heures dans les airs à 22 heures sur la route.

Sur ces longs trajets, les compagnies d’autocar doivent aussi composer avec la concurrence de Via Rail, puisqu’un aller-retour en train entre Sudbury et Winnipeg, pour un trajet de 27 heures, revient à 338 $, avant taxes.

Avec des informations de Camille Gris-Roy

Plus d'articles