Retour

Le RTC présente sa dernière acquisition : le midibus

Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) a dévoilé mercredi son tout premier midibus. Ce nouveau véhicule hybride est plus silencieux et consomme moins de carburant que les autobus standards.

D'ici les deux prochaines années, quelque 64 midibus circuleront sur le territoire de Québec. Le véhicule de 9,6 mètres compte 24 places assises et pourra accueillir une quarantaine de personnes debout.

« Son gabarit est sensiblement différent des autres bus qui composent notre parc », souligne le président du RTC, Rémy Normand.

La taille du midibus, environ trois mètres plus court que les autres bus, est spécialement adaptée à la ville. Le bus standard du RTC possède 31 places assises et peut recevoir plus d'une soixantaine de personnes debout.

L’efficacité de sa batterie contribuera à la réduction des gaz à effet de serre, ajoute M. Normand.

Le midibus est doté d’une suspension indépendante à l’avant, de 16 prises USB pour recharger les appareils électroniques, de grandes fenêtres et de climatisation. Il est aussi équipé de supports à vélo.

Le véhicule subira des tests de performance, ce qui permettra aux chauffeurs de se familiariser avec sa conduite avant sa mise en service au printemps.

Ces essais visent aussi à établir si des ajustements doivent être apportés par le manufacturier avant de recevoir les autres véhicules.

Le midibus sera en mesure de relever le défi des côtes du Vieux-Québec contrairement aux écolobus retirés du circuit, mentionne par ailleurs Rémy Normand.

« Il n'y a aucun problème pour la question des côtes. On n'est pas du tout dans les mêmes catégories de classe de véhicules. »

Les parcours des midibus n'ont pas encore été déterminés.

Des coûts semblables

Le véhicule coûtera quelque 783 600 $, incluant les frais de transport et de douanes, un prix comparable, dit le président du RTC, au bus standard hybride de 40 pieds. Les autobus hybrides standards coûtent 786 000 $.

« Ces bus valent chacun des dollars investis puisqu’ils sont à la fine pointe de la technologie en matière de motorisation et de confort », indique le président du RTC.

Selon le député de Vanier−Les-Rivières, Patrick Huot, qui s'est déplacé au nom du ministre des Transports, déclare que l'arrivée du midibus s'inscrit dans la volonté de la province de devenir l'un des chefs de file mondiaux de développement durable et de lutte contre les changements climatiques. « Le gouvernement continuera à être partenaire de la Ville de Québec bec du RTC pour les projets futurs », affirme-t-il.