Retour

Le service de traversier n'est toujours pas rétabli à Sombra

Presque six mois après que des embâcles eurent endommagé les quais et installations de Bluewater Ferry, dans la municipalité ontarienne de Sombra, le service n'est toujours pas rétabli.

Ce sont des mois tranquilles pour Robert Delgaty, copropriétaire de la compagnie Bluewater Ferry.

Depuis janvier, les deux traversiers de la compagnie sont inutilisés. M. Delgaty trouve le temps long.

Marilyn Gladu, la députée conservatrice de Sarnia-Lambton, explique que des vidéos existent dans lesquelles il est possible de voir un brise-glace de Pêches et Océans Canada aller à grande vitesse, ce qui aurait causé les embâcles.

M. Delgaty explique avoir demandé au gouvernement de rembourser le coût de travaux qui doivent être faits pour réparer les quais et installations. Le gouvernement refuse de couvrir le coût des travaux.

Selon Mme Glady, le gouvernement libéral de Justin Trudeau aurait dû accepter de rembourser la compagnie. Ils ont refusé de donner les fonds et d'agir et tout le monde à Sarnia était très fâché, dit-elle.

Poursuite contre le gouvernement

M. Delgaty explique qu’il attend maintenant des permis de construction et estime que le coût des travaux devrait s’élever à environ 3 millions de dollars. La compagnie essaie de déterminer si elle peut se permettre de payer la facture elle-même.

Parallèlement, la compagnie Bluewater Ferry a intenté une poursuite contre le gouvernement.

Impact économique dans la communauté

Bluewater Ferry emploie habituellement une trentaine d'employés qui sont au chômage depuis janvier. Selon Mme Gladu, les résidents des deux côtés de la rivière Sainte-Claire subissent les répercussions de la fermeture du traversier.

Selon elle, les automobilistes sont maintenant obligés d'emprunter le pont Blue Water Bridge, ce qui cause des embouteillages et force les conducteurs à passer de longs moments en voiture. Mme Gladu estime que les entreprises de la région sont également touchées.

M. Delgaty se tourne maintenant vers le gouvernement provincial qui pourrait, selon lui, être plus enclin à aider.