Retour

Le taux d'inoccupation des logements est élevé en Saskatchewan

Le taux global d'inoccupation des logements en Saskatchewan est de 9 % selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Saskatoon fait partie des grandes villes du Canada qui ont un taux d'inoccupation des plus élevés avec 10,3 %. Les villes de Weyburn, Estevan et Lloydminster sont également touchées par une hausse du taux d'inoccupation.

Une des raisons qui explique ces taux élevés selon une analyste de marché de la (SCHL) est le faible prix du baril de pétrole.

Pour Saskatoon en particulier, Geneviève Lapointe soutient que même si la ville n’est pas directement associée à l’industrie pétrolière, son industrie des services a été touchée par le contexte économique plus difficile. Selon elle, des résidents ont quitté la ville, alors la demande en logement locatif est moins élevée. Elle soutient également que des constructions d'immeubles à logements qui se sont terminées cette année ont occassionné une augmentation de l'offre.

Dans les cas de Weyburn, Estevan et Lloydminster, Geneviève Lapointe souligne que ces villes ont subi les mêmes difficultés associées aux caractéristiques des villes qui dépendent des ressources naturelles, comme le pétrole. Ces trois villes présentent un taux d’inoccupation qui varie de 20 à 27 %. Ces taux sont très élevés selon la Société. L’analyste croit que la faible diversité économique de ces villes a été un facteur aggravant dans cette situation. Selon Geneviève Lapointe, le nombre élevé de personnes qui ont dû quitter ces villes en raison d’une perte d’emploi est élevé.

À Regina, Geneviève Lapointe mentionne que le taux d’inoccupation des logements est stable puisque la capitale a observé une croissance sur le plan de l’emploi. Cette croissance est venue ajuster la demande en logement en comparaison avec l’offre. Le taux d'inoccupation à Regina est de 5 %, selon la Société.