Retour

Le taux de chômage élevé inquiète les jeunes à Terre-Neuve

Le découragement se fait sentir chez des étudiants finissants à Terre-Neuve-et-Labrador en raison du taux de chômage élevé, mais l'Université Memorial cherche des solutions pour qu'ils puissent faire carrière dans la province.

Le taux de chômage de 14,3 % en novembre était encore une fois le plus élevé au Canada. Il était plus du double de la moyenne nationale.

Ce titre colle à la peau de la province et inquiète les étudiants à la veille de faire leur entrée sur le marché du travail. C'est le cas de Beckie Gardner et de Julia Buckley, étudiantes à l’Université Memorial.

« J'aimerais rester ici avec la famille et les amis parce que c'est chez moi, mais aussi, je sais qu'il y a beaucoup plus d'opportunités ailleurs, et maintenant, ici, c'est difficile avec le chômage », affirme Julia Buckley.

Le dilemme est de taille pour les finissants de l'Université Memorial. La situation économique difficile de la province joue un rôle important dans leur recherche d'emploi.

Depuis le dernier budget, on a peur, on travaille fort pour avoir une éducation et on n’arrive pas à trouver les emplois.

Julia Buckley, étudiante à l'Université Memorial

C'est le cas de Steven Dlamini, un étudiant international qui voulait rester à Terre-Neuve après sa maîtrise en informatique. Il a passé des entrevues, sans succès. Comme plusieurs des 2500 finissants, il est parti chercher du travail dans l'Ouest canadien.

Avec le taux de chômage élevé, c'est impensable de garder dans l'économie terre-neuvienne tous les finissants de l'Université Memorial, explique Steven Dlamini.

Ceux qui restent doivent vivre avec la réalité économique terre-neuvienne. « La vie en général est tellement chère. Donc, pour un étudiant qui commence un emploi, c'est difficile », souligne la finissante Beckie Gardner.

« Maintenant, il y a beaucoup de personnes pour les emplois qui cherchent au moins cinq années d'expérience. Comment est-ce qu'on peut trouver un emploi [sans] expérience? », ajoute Julia Buckley.

L'entrepreneuriat présenté comme une solution possible

Steven Dlamini conseille aux étudiants terre-neuviens de créer leur propre emploi en se lançant en affaires.

L'Université Memorial effectue aussi un virage vers l'entrepreneuriat. « L'Université, et même notre société à Terre-Neuve, est en train de se réorienter pour pouvoir aider les gens qui ont un talent et des connaissances à créer des entreprises », affirme Mike Clair, directeur adjoint du Centre Harris, à l’Université Memorial.

Deux centres de l'entrepreneuriat et un incubateur d'entreprise ont été créés. Mais il faudra en faire plus pour baisser le taux de chômage de la province, souligne Mike Clair. « Il faut vraiment être créatif pour trouver des opportunités », dit-il.

D’après le reportage de Philippe Grenier

Plus d'articles

Commentaires